RadioQuébec

Ligne-ouverte
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Dans la cuisine séparatiste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 24  Suivant
AuteurMessage
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Lun 10 Déc 2007 - 12:13

Comment un journal comme La Presse peut-il donner de la crédibilité à un sondage commandé par Jean-Francois Lisée ?
Citation :
Le lundi 10 décembre 2007
Les Québécois veulent une constitution interne
Mario Girard
La Presse

Plus de 60 % des Québécois souhaitent que leur province se dote d’une constitution interne qui affirmerait ses valeurs.

Selon un sondage Léger Marketing commandé par l’universitaire et auteur Jean-François Lisée, 63 % des Québécois aimeraient qu’une constitution interne protège la prédominance du français, le patrimoine historique, l’égalité des sexes et la laïcité des institutions.

L’ancien conseiller politique de Jacques Parizeau et de Lucien Bouchard, instigateur du controversé projet de loi sur l’identité québécoise proposé il y a quelques semaines par Pauline Marois,....

....Ce sondage paraît quelques jours après le lancement de Nous, un ouvrage dans lequel Jean-François Lisée propose différentes solutions pour réhabiliter une nation franco-québécoise ébranlée par ses rapports avec les minorités..........Jean-François Lisée s’attendait à ce qu’une majorité de Québécois partage cette approche. Mais la forte proportion obtenue l’a surpris....
http://www.cyberpresse.ca/article/20071210/CPACTUALITES/71209149/-1/CPACTUALITES
Qui a payé le sondage ? L'Université ? Le PQ ? Lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Mer 16 Jan 2008 - 11:50

Citation :
Le lundi 10 décembre 2007
Les Québécois veulent une constitution interne
Mario Girard
La Presse

.......Selon un sondage Léger Marketing commandé par l’universitaire et auteur Jean-François Lisée, 63 % des Québécois aimeraient qu’une constitution interne protège la prédominance du français, le patrimoine historique, l’égalité des sexes et la laïcité des institutions.......http://www.cyberpresse.ca/article/20071210/CPACTUALITES/71209149/-1/CPACTUALITES
Il semble que Lisée en mène de plus en plus large au sein du PQ et ca créerait devinez quoi ......
Par ailleurs,:
Citation :
Pauline Marois a fait son choix. Elle donne raison à Gérald Larose et à sa stratégie plus musclée. Elle reproche à Denis Monière de «s'arrêter aux moyens et à la mécanique».
cheers On veut juste faire un pays. Il n'y a pas de quoi s'enfarger dans les fleurs du tapis Laughing

Et sa se tiraille encore au PQ .....

Mais Pauline aime ca brasser de la marde en masse ....
Citation :
Le mardi 15 janvier 2008
Des «gestes de souveraineté» avant un référendum
Tommy Chouinard
La Presse
Québec

S'il est porté au pouvoir, le Parti québécois fera des «gestes de souveraineté» avant même la tenue d'un référendum, affirme Pauline Marois. La chef péquiste a en effet pris position dans un débat qui secoue les troupes souverainistes au sujet de la stratégie référendaire.

Elle a décidé d'appuyer une proposition soumise par le coprésident du Conseil de la souveraineté, Gérald Larose. L'ancien syndicaliste a suggéré qu'un gouvernement péquiste abandonne le «référendisme» et fasse des gestes «porteurs de changements structuraux conduisant à la souveraineté»: adoption d'une Constitution, création d'une citoyenneté québécoise, renforcement du statut de la langue française, rapatriement de pouvoirs.

«Je crois que ce qu'il propose est très intéressant. Ça mérite d'être débattu», a affirmé la chef péquiste dans une entrevue accordée à La Presse, hier, à son Du même coup, Pauline Marois balaie d'un revers de main la stratégie avancée par le politologue Denis Monière. Ce dernier avait proposé que le PQ n'enclenche le processus référendaire que s'il est porté au pouvoir avec au moins 45% des votes.

M. Monière avait rendu publique sa position le 21 décembre dans les pages de La Presse. Quelques jours plus tard, le 9 janvier, Gérald Larose lui a répliqué avec une missive publiée dans Le Devoir. Depuis, un débat fait rage au PQ concernant ces deux propositions. Les péquistes se rangent derrière l'un ou l'autre des deux hommes.

Pauline Marois a fait son choix. Elle donne raison à Gérald Larose et à sa stratégie plus musclée. Elle reproche à Denis Monière de «s'arrêter aux moyens et à la mécanique». M. Larose a, lui, «une vision plus large», a-t-elle plaidé......
http://www.cyberpresse.ca/article/20080115/CPACTUALITES/801150564/1019/CPACTUALITES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Sam 19 Jan 2008 - 21:08

Citation :
Le samedi 19 janvier 2008
Rebello : crédit d'impôt pour les commerces où l'on parle français
La Presse Canadienne

Pour favoriser le français comme langue d'usage au travail, le vice-président du Parti québécois, François Rebello, propose d'accorder des crédits d'impôts aux entreprises de moins de 50 employés qui accepteraient de se franciser.
http://www.cyberpresse.ca/article/20080119/CPACTUALITES/80119068/-1/CPACTUALITES
Un impôt sur la langue. Yes sir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Wow ! Pauline en mène large.   Dim 3 Fév 2008 - 20:08

Citation :
Le dimanche 03 février 2008
Marois «tannée» des sorties publiques de Landry
Presse Canadienne
Québec

.....La chef péquiste a déclaré que chaque fois qu'une personnalité péquiste jetait un nouveau pavé dans la mare, elle entendait les dents des militants grincer. «Vous êtes tannés? Moi aussi, je suis tannée!», a lancé la chef du parti à ses militants de Québec réunis en assemblée générale.
Bon texte
http://www.cyberpresse.ca/article/20080203/CPACTUALITES/80203020/-1/CPACTUALITES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
doubledry



Nombre de messages : 825
Localisation : Québec 3eme arrondisement
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Dim 3 Fév 2008 - 22:56

Pauline ne veut pas admettre ses erreurs! Mais elle ne veux surtout pas que celles-ci soient rappellé aux citoyens du 'pays du Québec'.!

La dernière sortie de Landry, Facal et compagnie concernait la fameuse réforme scolaire qui fait damner la presque totalité des parents et des enseignants. Tous veulent que cette folie de ''ogues'' cesse!

Pourtant, cette réforme a été mise de l'avant par un gouvernement Péquiste. Et qui était ministre de l'éducation à ce moment? Pauline Marois!

Lorsque l'on regarde le gouvernement qui est responsable du plus haut déficite et de la plus grande augmentation de la dette provincial pendant son passage au pouvoir, c'est encore un gouvernement Péquiste... Qui était ministre des finances? Pauline Marois!

Qui a instauré une taxe provinciale (TVQ) qui a le culot de taxer une autre taxe(la TPS)!? Pauline Marois!

Qui a fait rénover ses bureaux avec un toilette silencieuse de 15 000 dollars...(la facture total était de l'ordre de plus ou moins 250 000 dollars) au frais du petit peuple? Pauline Marois!

Maintenant Pauline est tanné? Ben Bon calvaire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Dim 3 Fév 2008 - 23:32

moi ce qui m'énerve d'elle,c'est le fait qu'elle fasse visiter son shack à la malbaie par TVA(doit quand même être$$$$ sur le bord du fleuve) en disant "ça a tu l'air d'un château ça?" et qu'elle ne fasse pas la même chose avec son vrai château

faut-tu qu'ils nous prennent pour des caves?
Revenir en haut Aller en bas
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Lun 4 Fév 2008 - 11:15

Citation :
Le lundi 04 février 2008
Bernard Landry n'a pas l'intention de se taire
Daphnée Dion-Viens
Le Soleil
Québec

Malgré l’appel lancé par Pauline Marois hier, l’ancien premier ministre Bernard Landry n’a pas l’intention de limiter ses interventions publiques, lorsqu’il le juge approprié.

.....«Mme Marois a raison de faire un appel à l’unité du parti, mais dans une société libre, on ne peut pas demander à des professeurs d’université comme moi, Joseph Facal ou Jean-François Lisée de se taire parce qu’on est en plus membres d’un parti politique. Quelle société au monde demande à ses professeurs d’université de se taire sur des sujets importants?» a affirmé M. Landry, hier, au cours d’un entretien téléphonique avec Le Soleil.......
http://www.cyberpresse.ca/article/20080204/CPSOLEIL/80203126/6584/CPSOLEIL
Citation :
Quelle société au monde demande à ses professeurs d’université de se taire sur des sujets importants?»
Les dictatures nationalistes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Julie Thibault



Nombre de messages : 860
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Lun 4 Fév 2008 - 12:54

doubledry a écrit:
Pauline ne veut pas admettre ses erreurs! Mais elle ne veux surtout pas que celles-ci soient rappellé aux citoyens du 'pays du Québec'.!

La dernière sortie de Landry, Facal et compagnie concernait la fameuse réforme scolaire qui fait damner la presque totalité des parents et des enseignants. Tous veulent que cette folie de ''ogues'' cesse!

Pourtant, cette réforme a été mise de l'avant par un gouvernement Péquiste. Et qui était ministre de l'éducation à ce moment? Pauline Marois!

Lorsque l'on regarde le gouvernement qui est responsable du plus haut déficite et de la plus grande augmentation de la dette provincial pendant son passage au pouvoir, c'est encore un gouvernement Péquiste... Qui était ministre des finances? Pauline Marois!

Qui a instauré une taxe provinciale (TVQ) qui a le culot de taxer une autre taxe(la TPS)!? Pauline Marois!

Qui a fait rénover ses bureaux avec un toilette silencieuse de 15 000 dollars...(la facture total était de l'ordre de plus ou moins 250 000 dollars) au frais du petit peuple? Pauline Marois!

Maintenant Pauline est tanné? Ben Bon calvaire!

Entièrement daccord. Sous prétexte qu'elle avait beaucoup d'expérience dans divers ministères, on nous a rabattu les oreilles que Mme Marois était la candidate "idéale", après André Boisclair biensûr Laughing
Dans son cas, l'expérience n'est pas nécessairement synomyme de réussite. Il est grand temps qu'on lui mette le nez dans son caca.
J'ai inscrit mon enfant à l'école ce matin. J'ai beaucoup pensé à elle, et croyiez-moi, ça n'avait rien d'élogieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Mar 12 Fév 2008 - 15:31

Citation :
Le dimanche 03 février 2008
.....La chef péquiste a déclaré que chaque fois qu'une personnalité péquiste jetait un nouveau pavé dans la mare, elle entendait les dents des militants grincer. «Vous êtes tannés? Moi aussi, je suis tannée.
Pas fini d'être tanné Germaine Marois.

Denis Vaugeois, ex-ministre péquiste, dénonce Pauline à son tour,:

Citation :
J. Jacques Samson
Le blasphème de Marois

09/02/2008 07h48

Deux des plus éminents historiens du Québec, Denis Vaugeois et Jacques Lacoursière, sont estomaqués par la proposition de Pauline Marois de dispenser des cours d'histoire ou de géographie en anglais aux élèves de la 5e année du primaire et tout au long du secondaire.


Les deux compères n'en revenaient tout simplement pas hier lorsque je les ai rejoints aux Éditions du Septentrion, la maison de Denis Vaugois. «Je suis ahuri», s'est d'abord exclamé Denis Vaugeois. «C'est idiot!», a lancé sans retenue Jacques Lacoursière. Ce dernier était d'autant plus déconcerté qu'il a présidé le Groupe de travail sur l'enseignement de l'histoire, en 1996, qui a présenté à la ministre de l'Éducation de l'époque... Pauline Marois, différentes avenues pour revaloriser l'enseignement de cette matière.


«Est-ce qu'on va dire en anglais que nous avons gagné la bataille des Plaines d'Abraham ?», a ironisé le professeur Lacoursière.


Les deux réputés historiens ne seront certainement pas les seuls à être déconcertés qu'une telle idée soit venue à l'esprit d'une ex-ministre de l'Éducation et pire, d'une chef du Parti québécois, le parti qui se veut le premier défenseur de la langue française au Québec. Or l'histoire est pour moi aussi importante dans la culture d'un peuple que la langue. Seulement suggérer qu'elle pourrait être enseignée en anglais au Québec est une véritable hérésie. Les militants du Parti québécois rappelleront Mme Marois à l'ordre brutalement, c'est assuré.


Leur chef a tenté de relancer un débat linguistique au Québec depuis le début de janvier, à partir de l'érosion de l'usage du français dans les commerces de Montréal et à travers des discussions sur les politiques d'immigration. Par contre, elle s'est dite opposée cette semaine à l'application des mêmes règles sur l'inscription obligatoire des jeunes francophones et des immigrants à un Cégep francophone, que celles qui prévalent, en vertu de la loi 101, pour les niveaux primaire et secondaire. Des phalanges de militants lui ont reproché de maintenir sur ce point la même ligne que les chefs péquistes précédents depuis René Lévesque. Le pendule est cependant reparti à l'autre extrême au sujet de l'utilisation des cours d'histoire ou de géographie comme bassin d'immersion pour un apprentissage plus efficace de l'anglais.

Perte d'identité

Des cours d'histoire sont dispensés dans les écoles québécoises à compter de la troisième année du primaire. On enseigne à ce niveau des notions de base sur la Nouvelle-France et les Premières Nations. En secondaire 1 et 2, les cours portent sur l'histoire générale et on revient en secondaire 3 et 4, à l'histoire du Canada et du Québec. Denis Vaugeois inscrit la proposition Marois dans un courant de «saccage» des programmes d'histoire, que certains ont même voulu assimiler à des cours de citoyenneté. «C'est une perte délibérée de mémoire, et une perte de mémoire est une perte d'identité», jette-t-il. «Je le répète, c'est idiot!», n'a alors pu s'empêcher de renchérir son ami Lacoursière, en mordant dans les mots. Denis Vaugeois a glissé qu'on assistait incidemment «à une négation du passé aussi» dans la programmation du 400e de Québec.


L'historien et éditeur sent un inconfort chez Mme Marois lorsqu'elle traite de la question linguistique, peut-être lié à ses difficultés personnelles avec la langue de Shakespeare. Il s'est rappelé que son collègue Lacoursière et lui, tous deux originaires du Centre du Québec, avaient aussi une connaissance minimale de l'anglais à la fin de leurs études, comme Mme Marois, et qu'ils ont dû effectuer un rattrapage rapide puisque de nombreux documents de première valeur pour des historiens étaient en anglais. Il considère donc également que la maîtrise de l'anglais est indispensable.


Mme Marois se lance effectivement dans des plaidoyers sur la nécessité de rendre tous les étudiants québécois bilingues pour qu'ils n'aient pas à souffrir de la même lacune, un objectif non contestable, mais il ne faut surtout pas procéder par essai et erreur au niveau des moyens à prendre, et encore moins «saccager» un programme aussi vital que celui de l'histoire pour la minorité francophone au Canada et en Amérique du Nord. Et cette histoire doit être enseignée dans un bon français. C'est un devoir. Pas dans un anglais approximatif par des professeurs non qualifiés pour enseigner en anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Mer 5 Mar 2008 - 11:16

PQ | Souveraineté
Fini l'ultimatum
Yves Chartrand
Le Journal de Montréal
05/03/2008 05h02 - Mise à jour 05/03/2008 10h08




Dès son retour en politique, Pauline Marois voulait mettre fin à l’obsession référendaire.

Photo d'archives




Tout semble en place au Parti québécois pour mettre fin bientôt à la stratégie téméraire de tenir un référendum sur la souveraineté «le plus tôt possible» au cours d'un premier mandat.

Au lendemain du dépôt du budget du Québec le 13 mars, quelque 500 délégués péquistes s'enfermeront dans une salle de Saint-Hyacinthe pour mettre fin à la résolution adoptée en juin 2005 obligeant un gouvernement péquiste à tenir un référendum rapidement coûte que coûte peu de temps après une victoire électorale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Pierre Gaudreault



Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Mer 5 Mar 2008 - 11:43

Jamais!!! je n'en crois pas un mot...le PQ sans référendum?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Mer 5 Mar 2008 - 11:49

Citation :
Le mercredi 05 mars 2008
Exit le référendum, bienvenue la «Conversation nationale»
Denis Lessard
La Presse
Québec

Exit le «référendum le plus tôt possible dans le premier mandat», bienvenue au «Manifeste sur la souveraineté» et surtout la grande «Conversation nationale» à tenir avec l'ensemble de la population. Pauline Marois dévoile aujourd'hui son plan pour convaincre ses militants de donner un coup de frein à la stratégie référendaire.

Le nouvel article 1 du programme péquiste, s'il n'en tient qu'à la direction du PQ, proposera aussi 11 gestes de «gouvernance nationale» qui peuvent tous être réalisés dans le cadre de la Constitution canadienne.

Sur la langue, les dirigeants du PQ proposent de vérifier la connaissance du français de tous les enseignants qui auront à subir un «examen national» avant de travailler. ....

.....Selon la formulation proposée par le comité exécutif, un gouvernement du PQ «s'engage à faire progresser le Québec jusqu'à son accession au statut de pays».

Pour y arriver, le PQ suggère aux membres de «rédiger un Manifeste sur la souveraineté qui expose les raisons fondamentales de faire du Québec un pays qui décrive concrètement ce qui changerait si le Québec était un pays».

Le PQ devra aussi engager une «Concertation nationale» sur la souveraineté avec d'autres partis ou mouvements souverainistes. Finalement, avec la population, Pauline Marois propose une «Conversation nationale» sur la souveraineté.....
http://www.cyberpresse.ca/article/20080305/CPACTUALITES/803050718/1019/CPACTUALITES
Coudonc, le PQ, est-ce une secte ?

J'ai hâte de voir la démocratie en action lors de ce congrès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Julie Thibault



Nombre de messages : 860
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Mer 5 Mar 2008 - 13:16

Pierre Gaudreault a écrit:
Jamais!!! je n'en crois pas un mot...le PQ sans référendum?
Ou la souveraineté sans référendum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Jeu 6 Mar 2008 - 7:13

Julie Thibault a écrit:
Pierre Gaudreault a écrit:
Jamais!!! je n'en crois pas un mot...le PQ sans référendum?
Ou la souveraineté sans référendum...


Ils veulent tu faire comme les Bosniaques? N'oubliez pas que le Bosnie n'a pas fait de référendum.

Excusez le Kosovo. Les séparatisse kosovars se sont séparés sans référendum. Nombreux péquistes veulenet s'en inspirer, est-ce leur nouvelle astuce?

ps: les médias appelle souvent Parizeau le pape de la souveraineté.


Dernière édition par Françis Clermont le Jeu 6 Mar 2008 - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Canada1



Nombre de messages : 2231
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Jeu 6 Mar 2008 - 8:16

Jean Langlois a écrit:
Coudonc, le PQ, est-ce une secte ?

OUI!!! king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Jeu 6 Mar 2008 - 12:28

Prosélytisme, recrutement des enfants,objectif abstrait, Gourou ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Jeu 13 Mar 2008 - 10:09

Julie Thibault a écrit:
Pierre Gaudreault a écrit:
Jamais!!! je n'en crois pas un mot...le PQ sans référendum?
Ou la souveraineté sans référendum...
Le jeudi 13 mars 2008
Citation :
Le SPQ Libre tient à son référendum d'initiative populaire
La Presse Canadienne
Québec


Les membres du club politique proposeront qu'au terme de la nouvelle démarche dite de conversation nationale .....

........La mécanique référendaire s'enclencherait après que 10 pour cent des électeurs, ou quelque 500 000 personnes, auront signé un registre....http://www.cyberpresse.ca/article/20080313/CPACTUALITES/80313025/1019/CPACTUALITES
C'est pour ca qu'il ne faut jamais remettre le PQ au pouvoir. Un jour un
"ELU-miné" se sentira investi de la mission de sauver le Québec et déclarera la province un pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Jeu 13 Mar 2008 - 10:37

Citation :
........La mécanique référendaire s'enclencherait après que 10 pour cent des électeurs, ou quelque 500 000 personnes .....

10% ou 500,000 ?

8 millions de québecois X 10% = 800,000 québecois. Pas 500,000.

300,000 de différence .... seulement....

Ca tombe à quoi 500,000? 7 ou 8 péquistes sur 100 québecois crisseraient la province dans un réferendum ?

Par contre un referendum c'est 50% des voteurs plus un. Pas 300,000 plus ou moins.

Si ca avait été 50% moins 300,000 au dernier referendum le Québec serait un pays.

Il y a un séparatiste dans la salle j'aimerais lui causer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Julie Thibault



Nombre de messages : 860
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Jeu 13 Mar 2008 - 12:48

Finalement, que ce soit le PQ ou dans un "club" séparatiste, tous semble s'entendre sur une chose: plus de référendum! Ils savent que ça ne passera jamais. Si la majorité n'en veux pas, fuck la démocratie! Ils nous feront avaler la souveraineté à p'tite dose, bouché par bouché.

Non, il ne faut plus jamais remettre le PQ au pouvoir. Comme dans toute chose, les intégristes fanatiques, ceux qui pensent connaître la vérité suprême, sont dangeureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Ven 14 Mar 2008 - 12:04

Iront-ils jusque là ?
Citation :
Le vendredi 14 mars 2008
Le comble de la fraude électorale en Russie
Frédérick Lavoie
La Presse
Collaboration spéciale
Moscou

L'observateur électoral Roman Oudot croyait avoir déjà tout vu en matière de fraudes avant le scrutin présidentiel du 2 mars dernier. Mais lorsque l'alerte aérienne a retenti dans son bureau de vote de Moscou, il a compris que le régime de Vladimir Poutine avait encore bien des tours dans son sac pour s'assurer de l'élection de son candidat Dmitri Medvedev.

Roman prenait son rôle très au sérieux. Il avait apporté sa caméra et son appareil photo pour documenter toute irrégularité. Dix minutes avant l'ouverture officielle du bureau de vote, il remarque que l'une des urnes... contient déjà des bulletins de vote. «La directrice de la commission électorale (une membre du parti Russie Unie, qui appuyait la candidature de Medvedev) n'a pas été en mesure d'expliquer comment cela était possible», a raconté hier le jeune homme, lors d'une conférence de presse organisée par l'ONG Golos, recensant les plus «incroyables» fraudes électorales.

La directrice de la commission a par la suite été contrainte de faire sceller l'urne. Mais vers la fin de la journée, l'alerte aérienne a été déclenchée. Chose étrange en temps de paix, note Roman.

Vidéos et photos à l'appui, il explique que des «gens louches» sont entrés dans l'édifice, alors que tout le monde devait évacuer. Il n'y avait alors plus aucun observateur indépendant pour vérifier les urnes. «Avant l'alerte, le taux de participation était de 48%. Après la réouverture, les gens ont pu voter encore une quarantaine de minutes et à la fermeture, la participation était de 80%,» relate Roman.

Dans un autre bureau moscovite, l'observateur du Parti communiste Dmitri Zykov s'est fait offrir un pot-de-vin par un collègue de Russie Unie. «Il m'a dit: «Je te donne beaucoup plus que ton parti si tu rentres chez toi et ne regardes pas comment on compte les voix»,» affirme-t-il. Dmitri a par la suite été exclu par la commission électorale parce qu'il photographiait le décompte des voix, qu'il jugeait non conforme. La loi électorale lui en donne pourtant le droit.

La technique de l'autobus

Dans le sud de la capitale, Grigory Vaïpan a été témoin de la célèbre technique de «l'autobus». Une cinquantaine de personnes se sont présentées pour voter dans un bureau où elles n'étaient pas inscrites. À la plus grande surprise du jeune observateur, la commission les a laissé voter. Selon la loi, ils auraient dû s'inscrire trois jours avant le scrutin. «S'ils le font le jour même, il est impossible de les empêcher d'aller voter à plusieurs endroits!» raisonne Grigory. Des observateurs dans d'autres bureaux du quartier lui ont d'ailleurs confirmé avoir vu les mêmes électeurs exercer leur devoir citoyen.

Il s'étonne aussi de l'efficacité de la commission qui, à chaque scrutin, révèle de plus en plus rapidement les résultats définitifs. «Si la tendance se maintient, on en arrivera à un point où ils les annonceront avant le jour du vote!» ironise-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Ven 14 Mar 2008 - 16:01

C'est simple , le PQ sait que sa technique étapiste de l'agent double de la GRC ne passe pas. Moi je crois qu'ils veulent faire comme le Kosovo c'est à dire se faire élire sous de fasses promesses et ensuite procalmer la sécessition par un vote.

Ils n'ont rien à perdre de toute façon, ils se disent que si les Américians et plusieurs pays Européens ont reconnu le Kosovo pourquoi pas ça serait identique pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Dim 16 Mar 2008 - 22:12

En pleine dictature Maroîste.
Citation :
Le dimanche 16 mars 2008
«Le PQ va reconquérir les Québécois»
Alexandre Robillard
Presse Canadienne
Saint-Hyacinthe

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, a conclu les travaux du conseil national péquiste en déclarant, dimanche, que les propositions retenues au terme de la fin de semaine allaient permettre à la formation politique de reconquérir l'appui de la population.

Elle a salué l'audace des militants qui ont permis au PQ de prendre un virage vers la «social-démocratie moderne», qui se caractérise, a-t-elle dit, par un État stratège plutôt que providentiel.

«On va sentir sur le terrain que le Parti québécois est redevenu le parti des Québécoises et des Québécois», a affirmé Mme Marois lors de son discours de clôture, dans un hôtel de Saint-Hyacinthe......

Une des résolutions retenue réclame le gel des frais de scolarité, une position contraire à celle de Mme Marois.

«Ce n'est pas l'idée de geler éternellement les frais, mais celle de les geler jusqu'à la tenue d'un sommet où nous nous entendrons dans le sens d'un contrat social à passer avec les étudiants», a répondu Mme Marois lors d'un point de presse, après son discours.

Par ailleurs, les militants ont accepté de substituer l'obligation de tenir un référendum sur la souveraineté, dès l'accession au pouvoir du PQ, par une série de mesures visant à promouvoir l'indépendance du Québec.........

........En concluant son premier conseil national comme chef du PQ, Mme Marois a eu un moment d'émotion lorsqu'elle a répondu à un journaliste lui posant une question sur son emprise sur le parti.

«J'ai prouvé que j'aimais ce parti-là et que je le respectais, a-t-elle dit la voix étreinte. Ça fait 30 ans que je le fréquente et ça fait 30 ans que j'y milite.»

Samedi, Mme Marois a notamment affirmé son leadership en réussissant à contrer un amendement qui aurait maintenu l'obligation de référendum dont elle tentait de se délier.
http://www.cyberpresse.ca/article/20080316/CPACTUALITES/80316049/6488/CPACTUALITES

La voix étreinte .....

Voici comment elle a contré l'amendement annoncé depuis qq jours.
Citation :

Le dimanche 16 mars 2008
La reine Pauline
Vincent Marissal
La Presse

...... il aura fallu à Mme Marois 10 minutes pour isoler et mater les purs et durs qui font la loi dans ce parti depuis plus de 30 ans. Signe de la fermeté du leadership de Pauline Marois, certes, mais d'abord et avant tout la preuve que ce parti a changé depuis sa dégelée électorale, il y a un an.......

......Exit, donc, l'obligation de tenir un référendum, ce qui, en soi, est une véritable révolution au PQ. Une révolution bien tranquille, d'ailleurs. Et expéditive.

Il faut dire que la tentative du SPQ Libre pour laisser ouverte la porte référendaire était aussi discrète que faiblarde. Quand il s'est présenté au micro pour soumettre l'idée d'un projet de loi sur un registre par lequel 10% des Québécois pourraient demander au PQ la tenue d'un référendum, Marc Laviolette avait l'air bien seul.

Mme Marois attendait ce moment. Elle l'espérait même. Elle était tellement empressée d'en débattre et de vider la question qu'elle a presque écrasé les pieds de M. Laviolette en se précipitant au micro. «Excuse-moi, Marc», lui a-t-elle lancé sur le ton de «tasse-toi, c'est mon conseil national!»

La proposition de M. Laviolette, en effet, s'est fait tasser. En deux coups de cuillère à pot, l'affaire était réglée. En retournant s'asseoir, Pauline Marois a tapoté la main de Marc Laviolette sans même le regarder...

.....Bon joueur, M. Laviolette a rendu les armes. «On n'est pas masochistes», a-t-il conclu, quelques minutes après avoir vu une écrasante majorité de militants rejeter son amendement. Ça aussi, c'est la preuve que le PQ a changé depuis son expérience de mort imminente du 26 mars 2007.
http://www.cyberpresse.ca/article/20080316/CPOPINIONS05/803160514/6730/CPACTUALITES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24155
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Lun 17 Mar 2008 - 19:51

Citation :
Le lundi 17 mars 2008
Le PQ est de retour
André Pratte
La Presse

Les journalistes n'en revenaient pas: le Parti québécois a pris en fin de semaine un virage idéologique substantiel sans déchirements publics. Pauline Marois aura réussi là où même René Lévesque s'est souvent cassé les dents!

C'est la preuve que la nouvelle chef a son parti bien en main. Que sa façon de faire, discrète, consensuelle, respectueuse des militants, a porté ses fruits.
http://www.cyberpresse.ca/article/20080317/CPOPINIONS03/803170587/-1/CPOPINIONS03
Lévesque inspirait le respect aux membres. Marois inspire la peur.

Les journalistes n'en revenaient pas ..... Pratte est leur porte-parole ?

.... sa facon de faire, discrète, consensuelle, respectueuse .... mais de qui il parle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Julie Thibault



Nombre de messages : 860
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Lun 17 Mar 2008 - 20:41

Lévesque respectait et aimait la population qui lui rendait bien. C'était à mon avis sa force.

«Je me méfie des gens qui disent aimer le peuple mais qui détestent tout ce que le peuple aime.»
René Lévesque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   Mar 18 Mar 2008 - 8:27

belle citation,il me semble que pauline cadre parfaitement avec selon mes perceptions
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la cuisine séparatiste.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la cuisine séparatiste.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 24Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» Remplacer la crème fraiche et autres produits laitiers dans la cuisine
» Vote pour l'objet le + inutile de vos armoires de cuisine !!!
» Hygiène et Salubrité des aliments, du nouveau ??
» Floride: elle trouve un caïman de 3 m dans sa cuisine
» Précisions sur la formation du MAPAQ

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
RadioQuébec :: Politique-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: