RadioQuébec

Ligne-ouverte
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 L'administration péquiste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Mar 2 Avr 2013 - 10:46

Citation :

Publié le 02 avril 2013 à 05h00 | Mis à jour à 07h55
Mémoires de Jean Garon: les Québécois «un peuple peureux»
Pierre Pelchat
Le Soleil

... Dans son livre, il voit l'arrivée de Pauline Marois à la tête du gouvernement québécois comme une bouffée d'air frais, mais il reste sceptique pour la suite des événements. ..

«Je l'ai connue jeune attachée politique, jeune députée et jeune ministre et, dans ces années d'apprentissage, elle m'a plus impressionnée par sa fougue et son audace que par son jugement et son sens politique. J'ai vu Pauline Marois changer d'idée très souvent, aussi souvent qu'elle changeait de ministère et, depuis son élection comme première ministre, elle ne m'a pas donné l'impression d'avoir beaucoup changé sur cet aspect», peut-on lire à la page 509 de son livre...

... il déplore que le Parti québécois soit devenu un parti de «carriéristes». «On ne fait pas la distinction entre les indépendantistes qui y croient vraiment et ceux qui n'y croient pas.»
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201304/01/01-4636592-memoires-de-jean-garon-les-quebecois-un-peuple-peureux.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_actualites_747_section_POS1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Sam 6 Avr 2013 - 2:17

Citation :
Mis à jour le 05 avril 2013 à 18h20
Visite au BAPE: Breton ne veut pas comparaitre devant une commission
La Presse Canadienne
Québec

...Selon le porte-parole de l'aile parlementaire du PLQ, Charles Robert, il est clair que le PQ cherche à laisser traîner l'histoire dans l'espoir que la controverse s'éteigne d'elle-même...
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201304/05/01-4638045-visite-au-bape-breton-ne-veut-pas-comparaitre-devant-une-commission.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS4

Objectif ?

Le gars a été crissé dehors. Ca va changer quoi ?

Ca va changer que pendant quelques mois on va nous distraire avec un alcoolique qui a manqué de lucidité.

Un fait-divers.

Facile pour tout le monde.

Pendant ce temps là on ne parlera pas d'autre chose.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Jeu 11 Avr 2013 - 1:33

Il ne trouvait pas de job ailleurs ? Un des plus insignifant ministre du Québec tout parti confondu vient de se trouver un job :

Citation :
Mis à jour le 10 avril 2013 à 21h45
SAQ: autre nomination partisane du PQ
Hugo Pilon-Larose
La Presse

... L'ancien député péquiste Sylvain Simard, qui s'est retiré de la vie politique lors des dernières élections générales du 4 septembre après cinq mandats consécutifs comme député de Richelieu, a été nommé président du conseil d'administration de la Société des alcools du Québec (SAQ)...
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201304/10/01-4639656-saq-autre-nomination-partisane-du-pq.php/
Té ki toé à part un ami du pouvoir ?

Citation :
Sylvain Simard

Biographie

Né à Chicoutimi, le 26 avril 1945, fils de Michel Simard, commerçant, et d'Anita Gauthier.

Obtint un baccalauréat en pédagogie à l'Université de Montréal en 1967, une maîtrise ès arts de l'Université McGill en 1970 et un doctorat en littérature comparée à l'Université de Bordeaux (France) en 1975.

Fut professeur agrégé de littérature française à l'Université d'Ottawa de 1976 à 1994. Occupa diverses fonctions au sein du Parti québécois à compter de 1979 dont celle de vice-président du parti et de président de l'exécutif national de 1981 à 1984. Président du Mouvement national des Québécois de 1990 à 1994 et président de la Conférence des peuples de langue française.

Élu député du Parti québécois dans Richelieu en 1994. Réélu en 1998, en 2003, en 2007 et en 2008. Président de la Commission des institutions du 1er octobre 1994 au 29 janvier 1996 et ministre des Relations internationales dans le cabinet Bouchard du 29 janvier 1996 au 15 décembre 1998. Président de la Commission des finances publiques du 4 mars 1999 au 6 octobre 2000 et président de la Commission spéciale sur le nouveau cadre de gestion pour la fonction publique du 17 juin au 9 septembre 1999. Ministre des Relations avec les citoyens et de l'Immigration du 6 octobre 2000 au 8 mars 2001. Ministre d'État à l'Administration et à la Fonction publique dans le cabinet Landry et président du Conseil du trésor du 8 mars 2001 au 30 janvier 2002. Ministre d'État à l'Éducation et à l'Emploi et ministre de l'Éducation du 30 janvier 2002 au 29 avril 2003. Président de la Commission des institutions du 6 juin 2003 au 21 février 2007. Vice-président de la Commission spéciale sur le choix du site du futur Centre hospitalier de l'Université de Montréal du 28 février 2005 au 8 mars 2005. Vice-président de la Commission spéciale en vue de l'étude de l'avant-projet de loi remplaçant la Loi électorale du 23 juin 2005 au 21 février 2007. Président de la Commission de la culture du 25 mai 2007 au 5 novembre 2008. Président de la Commission de l'administration publique du 15 janvier 2009 au 1er août 2012. Ne s'est pas représenté en 2012.

Frère de Christian Simard, député bloquiste à la Chambre des communes de 2004 à 2006.

Date de mise à jour de la biographie : Septembre 2012
http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/simard-sylvain-729/biographie.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Ven 12 Avr 2013 - 12:16

Beep beep beep attention on recule ... encore :

Citation :
Publié le 12 avril 2013
Mis à jour à 07h36
Réduction des budgets des CPE: le PQ recule
Michel Corbeil
Le Soleil

Le gouvernement Marois a battu en retraite devant les centres de la petite enfance (CPE) avec la principale mesure de compressions qu'il avait prévue. Les coupes lui rapporteront quand même
31,1 millions $, 6,8 millions $ de moins que le plan initial....
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201304/11/01-4640131-reduction-des-budgets-des-cpe-le-pq-recule.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_actualites_747_section_POS1

Citation :
Publié le 11 avril 2013 à 05h00
Avancez par en arrière!
Gilbert Lavoie
Le Soleil

... On ne compte plus le nombre de cas où le gouvernement Marois avance par en arrière....

Agnès Maltais s'est engagée à bonifier sous peu les prestations des 85 000 personnes seules sans contrainte qui doivent survivre avec 604 $ par mois. Les détails viendront plus tard, mais il s'agit d'une hausse importante et progressive, a dit la ministre.

Où faudra-t-il couper pour financer cette promesse? Le cadre budgétaire du gouvernement ne lui laisse aucune marge de manoeuvre. S'il s'agit vraiment d'une hausse importante, il faudra bien trouver l'argent quelque part!...
http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201304/10/01-4639631-avancez-par-en-arriere.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B22_chroniqueurs_255095_section_POS4

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Mar 16 Avr 2013 - 8:11

Encore des jobs pour des amis.

Citation :
Publié le 16 avril 2013 à 05h00
Une autre nomination pour un fidèle de Marois
Denis Lessard
La Presse

Le gouvernement Marois va remercier un autre vieux compagnon de route: Jean-Yves Duthel, qui, pendant des années, a été le bras droit de Claude Blanchet au Fonds de solidarité, puis à la Société générale de financement ...

M. Duthel devra, avant de se rendre en Bavière, se présenter au tribunal. Le Directeur général des élections, en juillet 2012, l'avait accusé, avec un autre ancien permanent de Vision Montréal, d'avoir fourni des contributions illégales au parti que dirigeait son patron à l'époque, Benoît Labonté ...

... M. Duthel a soulevé sa part de controverse. En décembre 2009, la Ville de Montréal avait fait enquête sur le «détournement» d'une partie des 150 000$ accordés à la Société pour promouvoir les arts gigantesques (SPAG)....

Ses dépenses comme vice-président aux communications de la SGF, sous Claude Blanchet avaient fait jaser ...
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201304/15/01-4641257-une-autre-nomination-pour-un-fidele-de-marois.php

Il n'y avait pesonne d'autre que lui pour la job ?

Il me semble que c'est le genre de travail qu'on devrait donner à quelqu'un qui a une relation saine avec l'argent des autres.

Par ailleurs on apprend dans l'article une autre nomination de courtoisie :

Citation :
Un autre proche du couple Blanchet-Marois a trouvé domicile à Investissement Québec. Pascal Monette, directeur des communications du PQ, est devenu vice-président des communications à près de 200 000$ par année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Mar 16 Avr 2013 - 21:48

Citation :
Publié le 03 novembre 2012 à 05h00
PLQ: plus de 500 nominations partisanes
Michel Corbeil
Le Soleil

Les années de pouvoir libéral ont permis au cabinet de Jean Charest de procéder à 523 nominations partisanes dans les ministères et organismes du gouvernement...

Pauline Marois gouvernera autrement. «Le PQ nommera sur la base des compétences. [...] La meilleure façon de servir l'intérêt public est de ne disqualifier personne. On met la meilleure personne au bon endroit.»...
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201211/02/01-4589964-plq-plus-de-500-nominations-partisanes.php

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Lun 29 Avr 2013 - 1:50

Citation :
Publié le 28 avril 2013 à 21h25
Le bras droit de Lisée chez National
Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

... M. Bouthillier deviendra vice-président au développement immobilier ...

Il assure toutefois qu'il ne touchera pas aux relations gouvernementales ou au lobbying dans le cadre de ses nouvelles fonctions ...

«Je continuerai toutefois à collaborer étroitement avec [le ministre Lisée] à titre de conseiller stratégique bénévole, écrit-il d'ailleurs dans son annonce ....» ...
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201304/28/01-4645449-le-bras-droit-de-lisee-chez-national.php

Il y a un président au développement immobilier dans une compagnie de PR ?

Comment quelqu'un peut penser que vous, moi, puissions ne pas y voir une apparence de conflit d'intérêt ?

Personne. Mais ceux qui devraient s'y intéresser, les politiciens, s'en crissent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Sam 4 Mai 2013 - 11:59

Citation :
Mis à jour le 03 mai 2013 à 08h52
Redevances minières: le nouveau régime annoncé sans la ministre Ouellet
Paul Journet
La Presse

... Mme Ouellet et le ministre des Finances Nicolas Marceau avaient pourtant organisé ensemble, en mars, le Forum sur les redevances minières. Plusieurs sources ont indiqué à La Presse qu'un bras de fer a suivi. Il y aurait encore eu de très vifs échanges cette semaine...

Une source de l'industrie a admis que certaines sociétés minières et l'opposition ont fait circuler des rumeurs alléguant que la ministre Ouellet songerait à démissionner...
http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201305/02/01-4647091-redevances-minieres-le-nouveau-regime-annonce-sans-la-ministre-ouellet.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_environnement_263_accueil_POS2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Lun 6 Mai 2013 - 12:19

Il y a 3 jours :

Jean Langlois a écrit:
Citation :
Mis à jour le 03 mai 2013 à 08h52
Redevances minières: le nouveau régime annoncé sans la ministre Ouellet
Paul Journet
La Presse

http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201305/02/01-4647091-redevances-minieres-le-nouveau-regime-annonce-sans-la-ministre-ouellet.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_environnement_263_accueil_POS2

Aujourd'hui :

Citation :
Publié le 06 mai 2013 à 11h47
Redevances minières: Ouellet participera à l'annonce
Paul Journet
La Presse
http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201305/06/01-4648042-redevances-minieres-ouellet-participera-a-lannonce.php

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Jeu 9 Mai 2013 - 12:57

Citation :
Publié le 09 mai 2013 à 10h25
Conservation des artefacts: l'argent devra suivre, dit Kotto
Le Soleil(Québec)

Si Ottawa décidait de léguer les collections d'artefacts de Parcs Canada au Québec, l'argent pour les entretenir devrait suivre, soutient le ministre de la Culture, Maka Kotto...

«Si Ottawa est de bonne disposition psychologique, il va défendre la finalité, c'est-à-dire la sauvegarde de ce patrimoine essentiel pour l'identité collective québécoise sans nous abandonner les artefacts en retirant les enveloppes. On veut que les enveloppes viennent avec», a répété le ministre mercredi...
http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201305/08/01-4648963-le-font-ils-expres.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B22_chroniqueurs_255095_section_POS1

C'est un bel exemple de la mentalité de bs des péquistes. Ces morceaux de vaisselles appartiennent au Québec mais ils veulent que ce soit le reste du pays qui paye pour qu'on les garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Mar 14 Mai 2013 - 19:45

Nooooooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnnnnn !!!

Citation :
Publié le 14 mai 2013 à 18h23
Québec a entamé des discussions avec Old Dutch
La Presse Canadienne
Montréal

... La ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb, a indiqué avoir mis sur pied dès l'annonce de la fermeture, la semaine dernière, un comité d'intervention pour tenter de convaincre la société de maintenir ouvertes les installations et d'éviter la perte de 216 emplois...

L'entreprise a expliqué que cette usine avait atteint la fin de sa vie utile et qu'il n'était pas possible de la rénover ou d'ouvrir de nouvelles installations dans la région...
http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201305/14/01-4650841-quebec-a-entame-des-discussions-avec-old-dutch.php

Pas un sou.

Go away. Do not négociate with de governement please.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Jeu 16 Mai 2013 - 0:45

Citation :
Publié le 15 mai 2013 à 18h05
Eau potable: règlement reporté in extremis
Paul Journet
La Presse

... à sept minutes du début de l'annonce officielle du règlement sur l'eau potable, tout a été annulé.

Le ministre de l'Environnement Yves-François Blanchet devait annoncer son règlement attendu pour interdire le forage près des sources d'eau potable. Mais il a dû reporter l'annonce de quelques semaines. M. Blanchet voulait «invoquer l'urgence» pour adopter rapidement le règlement. Mais au terme du conseil des ministres, on l'a convaincu de ne pas court-circuiter le processus de consultation, qui durera quelques semaines. «Avec le recul, ils avaient raison, a-t-il avoué. (...) Si on y va de façon urgente, on a peur que ça ait l'air imposé.» ...
http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201305/15/01-4651234-eau-potable-reglement-reporte-in-extremis.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

Le ministre dit tout bonnement, candidement, que par stratégie politique il remet une annonce.

Il ne dit pas qu'il va avoir plus d'informations pour se faire une tête.

Ils vont le faire mais pas tout de suite. On va donner l'impression aux gens qu'on les a écouté et hop dans le cul !

Et comment peut-on improviser à ce point ? La presse est là, le communiqué de presse est écrit et les dessins sont faits.
Pauline Marois a apprise au conseil des ministres que cela allait se faire ce jour là ?

C'est n'importe quoi depuis le jour 1 du règne de Pauline.

De quoi ca a l'air ?

Ils s'en câlissent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Sam 18 Mai 2013 - 2:42

Citation :
Politique
À boulets rouges sur Martine Ouellet
Agence QMI
Régys Caron
17/05/2013 14h28

«La première ministre aura des décisions à prendre si on ne veut pas que le secteur de l’énergie s’effoire (sic) complètement».

Selon Pierre Paradis, la ministre Ouellet semble avoir perdu la confiance de sa patronne Pauline Marois...

De plus, le nouveau président du conseil d’administration d’Hydro Québec, Pierre-Karl Péladeau, «ne perdra pas son temps d’appeler la ministre (une ancienne employée d’Hydro-Québec), il va appeler la première ministre», a continué le critique libéral...
http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2013/05/20130517-142806.html

Je pense comme lui mais je ne crois pas que soit une question de confiance de la PM envers elle. Je pense que la PM avait pris des engagements avec Ouellets et qu'elle ne les tiens pas dans "l'intérêt de la nation".

Ouellet va décalicer à moins que le salaire ne la retienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Sam 25 Mai 2013 - 1:37

Merci à Pierre Schneider qui a attiré mon attention sur ce texte de Josée Legault.

http://www.lactualite.com/opinions/le-blogue-de-josee-legault/pauline-marois-et-le-syndrome-du-numero-deux/

Pierre Schneider http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Schneider
Josée Legault http://en.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9e_Legault

Citation :
Pauline Marois et le «syndrome du numéro deux»
23 mai. 2013 - par Josée Legault

Pour le gouvernement minoritaire de Pauline Marois, la tendance se maintient. Elle semble même vouloir se faire de plus en plus lourde.

Et donc, ce mercredi, les résultats d’un sondage CROP-La Presse rappelaient, à quelques points près, ceux du Léger Marketing-Journal de Montréal du 11 mai; du CROP-La Presse du 24 avril et, enfin, du Léger Marketing-Le Devoir-The Gazette du 29 mars. Le taux d’insatisfaction envers le gouvernement continue d’osciller entre 65% et 68%. Quant aux intentions de vote pour le Parti québécois, elle semblent maintenant être en chute libre.

Publicité
Notons toutefois que le taux d’insatisfaction commençait déjà à grimper dès décembre, soit après la présentation du budget Marceau et de ses compressions imposées. Cette année, dès le mois de mars, il frôlait les 70%.

S’il faut prendre les sondages non-probabilistes avec des pincettes, il reste que depuis le budget Marceau du 20 novembre – donc bien avant l’arrivée de Philippe Couillard à la tête du Parti libéral (PLQ), le 17 mars -, une tendance se dégageait déjà d’un sondage à l’autre avec un taux d’insatisfaction étonnement élevé pour un si jeune gouvernement.

En fait, le premier avertissement est venu dès le 18 octobre avec un sondage Léger Marketing-Journal de Montréal indiquant un taux d’insatisfaction dépassant déjà les 50%, soit 56%, six semaines à peine après l’élection.

Annonçant d’avance le prix politique que le gouvernement aurait à payer pour ses autres reculs à venir, ce même sondage faisait surtout état de la déception face à l’abandon de la promesse du PQ d’annuler la taxe santé du gouvernement Charest – une taxe annuelle de 200$ par personne et de 400$ par famille.

Pour ce qui est des intentions de vote, si elles se maintenaient tout de même avant l’arrivée de M. Couillard autour des 32% obtenus par le PQ à l’élection, elles piquent nettement du nez depuis.

***

L’«effet Couillard»… et l’«effet Marois»…

Selon le CROP-La Presse de ce mercredi, le PQ est à 24% – un plancher, doit-on y espérer. Le PLQ, à 38%. La Coalition Avenir Québec, à 22%. Québec solidaire, à 10%. Et Option nationale, à 5%.

Publicité
Depuis l’élection du 4 septembre, cela fait maintenant 8 points en moins pour le PQ; 7 points en plus pour le PLQ; 5 points en moins pour la CAQ; 4 points en plus pour QS et 3 points en plus pour ON.

Quant à savoir qui ferait la ou le «meilleur premier ministre», 28% des répondants choisissent Philippe Couillard, 16% seulement préfèrent Mme Marois et 14%, François Legault. (15% ne savent pas et 17% sont indécis.) Depuis novembre, c’est une chute de 10 points pour la première ministre et de 8 points, pour le chef caquiste.

Chez les francophones, par contre, les trois principaux partis se talonnent avec 29% au PQ, 27% au PLQ et 26% à la CAQ. Une nouvelle qui, normalement, serait encourageante pour le PQ.

Or, les libéraux jouissent toujours de l’avantage d’un vote anglophone massif et allophone majeur. Quant au PQ, à 29% chez les francophones, il y a tout de même de quoi à s’interroger sérieusement sur une telle érosion de son vote. Pour la CAQ, dont une partie des appuis fuient ou retournent vers le PLQ, l’inquiétude, aussi, est de mise

Bref, un «effet Couillard» semble insuffler une hausse des intentions de vote pour le PLQ principalement aux dépens de la CAQ de François Legault.

Côté PQ, c’est un tout autre portrait. Face à la persistance d’un taux d’insatisfaction élevé couplée à une chute des intentions de vote au bénéfice de Québec solidaire (QS) et d’Option nationale (ON), force est aussi de constater l’existence d’un certain «effet Marois».

Celui-là, par contre – comme en atteste entre autres choses la chute marquée de la préférence pour Mme Marois comme «première ministre» -, semble vouloir désavantager le parti qu’elle dirige.

***

Une gouverne sans gouvernail

En fait – et plusieurs en ont fait le même constat incontournable -, dans plusieurs dossiers, le gouvernement manque de direction, de cohérence, voire même de jugement, d’instinct et d’intelligence politiques. Y compris sur sa propre option souverainiste.

Sa gouverne est souvent erratique, changeante au gré des vents et des influences. Ses reculs ou ses valses-hésitation ne se comptent plus. L’ensemble de l’oeuvre jusqu’à maintenant est tel que son statut de «minoritaire» ne suffit plus à tout expliquer ou excuser.

Ce gouvernement manque de leadership. C’est indéniable. S’il a un plan de match défini et clair, il le cache fort bien…

Dès après quelques bonnes décisions initiales rendues rapidement, dont le déclassement de Gentilly-2 et le nettoyage du financement politique, la gouverne du PQ a pris une toute autre tournure.

Les ministres, du moins pour la plupart, sont pourtant des gens qui ne manquent pas de talents, ni de compétences. Hormis pour certains maillons faibles, dont entre autres, Agnès Maltais à l’Emploi et Yves-François Blanchet à l’Environnement.

Mais comme tout gouvernement, même les meilleurs, a ses maillons faibles, c’est donc que le problème est ailleurs.

Ce qui, un jour ou l’autre, finit par mener à la personne qui les dirige. Lorsqu’il y a un manque évident de leadership à la tête d’un gouvernement, c’est habituellement au bureau du premier ministre que le problème commence.

Le constat peut certes étonner dans le cas de Mme Marois. D’autant qu’avec ses 32 ans de politique active, la première ministre peut difficilement plaider l’inexpérience.

Or, c’est précisément là que le bât blesse. Malgré ses trois décennies intenses comme députée et ministre, le manque de leadership à la tête de ce gouvernement est aussi clair qu’une pleine lune au milieu d’un grand ciel dégagé.

***

Le «syndrome du numéro deux»?

Face à ce constat, j’avançais récemment l’hypothèse suivante, sous forme de question, à l’émission Samedi et rien d’autre: Madame Marois serait-elle atteinte par ce qu’on appelle communément en politique le «syndrome du numéro deux»?



Ce syndrome, qui peut prendre diverses formes, n’est guère nouveau dans l’histoire du monde, mais il n’est pas anodin pour autant.

En politique, on le voit poindre chez certains élus qui, alors qu’ils ont fait de très bons ministres en même temps qu’ils passaient des années, parfois même des décennies, à tenter de devenir chef, s’avèrent néanmoins manquer sérieusement de leadership une fois leur ambition réalisée.

Ce sont des «numéros deux» qui, une fois devenus «numéro un» et en position de commande, peinent à communiquer et à faire exécuter une vision d’ensemble cohérente. Une vision, qu’ils ne semblent pas avoir développée pleinement eux-mêmes avant d’arriver au pouvoir.

Même s’ils furent de bons ministres capables d’exécuter les commandes les plus difficiles, ce sont aussi des politiciens qui, une fois chefs de gouvernement, démontrent une difficulté certaine à savoir clairement ce qu’ils feront du pouvoir dont ils ont enfin hérité. C’est un peu comme si leur longue quête réussie de ce poste tant désiré leur tenait lieu, en bout de piste, d’objectif ultime.

Lorsque ce «syndrome du numéro deux» se déploie à la tête d’un État, le manque de cohérence et d’une vision globale des enjeux se manifestent habituellement par des décisions mal avisées, improvisées, des politiques mal ficelées, des reculs répétés, une peur inhibitrice des controverses et enfin, par une garde rapprochée de la même eau au sommet du gouvernement.

Résultat: la «bulle» du pouvoir se met rapidement en mode défensif face aux nombreuses critiques qu’attire nécessairement toute gouvernance erratique et le sentiment d’avoir raison envers et contre tous s’y installe.

Et si, par hasard, ce type de chef est aussi à la tête d’un gouvernement minoritaire – donc, instable par définition et pour qui la recherche d’une majorité devient l’unique objectif auquel toute décision est subordonnée -, le manque de leadership peut alors avoir des conséquences négatives majeures. Autant sur les politiques publiques que sur le parti au pouvoir.

L’Histoire l’a amplement démontré: savoir diriger n’est pas donné à tout le monde. En fait, en politique, la tâche étant herculéenne, ce talent est donné à très peu d’hommes et de femmes.

Certains sont des décideurs, des vrais, portant une vision claire de ce qu’ils veulent accomplir au pouvoir, tout en étant capables d’adaptation aux circonstances changeantes pour mieux la faire avancer. C’est précisément là qu’entrent en jeu l’instinct, la détermination, le jugement et l’intelligence politiques.

D’autres chefs, par contre, sont plus portés à laisser les circonstances, sondages et/ou entourage, dicter leurs décisions pour la simple raison qu’avant d’être aux commandes, ils n’ont pas développé au fil des ans LEUR vision du pouvoir – la leur, propre.

Au Canada et au Québec, les exemples de chefs de gouvernement aux visions fortes et cohérentes, n’ont certes pas manqué. Pour ou contre leurs idées, pour le meilleur ou pour le pire, qu’ils aient réussi ou échoué, ces leaders savaient pourquoi ils voulaient tant prendre le pouvoir. Et donc, ce qu’ils tenteraient d’en faire une fois rendus là.

Dans la période plus contemporaine, on pense entre autres aux Jean Lesage, Lester B. Pearson, Pierre Trudeau, René Lévesque, Jacques Parizeau, Stephen Harper, Lucien Bouchard.

À chacun de ces noms correspondent une vision claire, des idées étayées, une formation intellectuelle solide, une détermination de fer, une solide dose de résistance à la controverse et une capacité exceptionnelle à décider, à choisir, souvent seul.

À l’opposé, d’autres furent leurs propres victimes de ce fameux «syndrome du numéro deux». Un des exemples le plus patents des dernières années étant sûrement Paul Martin au Parti libéral du Canada…

Cumulant plusieurs années d’expérience politique, ce ministre des Finances aguerri capable de livrer toutes les commandes, même les pires – mais ambitionnant aussi longtemps de devenir chef et premier ministre -, une fois la chose faite en 2002, le pauvre homme semblait tout simplement incapable de savoir quoi en faire.

Ses décisions étaient souvent difficiles à comprendre. Son jugement politique, boiteux. Son entourage, catastrophique. À l’élection de 2004, les libéraux s’en retrouvèrent minoritaires. Le scandale des commandites et sa décision en 2004 de créer la commission Gomery sans égards aux conséquences possiblement fatales pour son propre parti, y planteraient le dernier clou dans son cercueil politique.

Bref, Paul Martin, à sa manière, fut un exemple de premier ordre du «syndrome du numéro deux».

***

Et Madame Marois?

S’il reste encore du temps à la première ministre pour infirmer l’hypothèse du «syndrome du numéro deux», jusqu’à maintenant, du moins, tout concourt à la confirmer.

Un indice de taille d’un certain manque de leadership, de jugement et d’instinct politiques – une fissure majeure dans le béton présumé de Mme Marois – était pourtant apparu dès le printemps 2011 avec cette histoire rocambolesque du projet de loi sur l’amphithéâtre de Québec. Un projet de loi qui, poussé par Agnès Maltais avec l’appui de sa chef, mais sans consultation du caucus, aura même failli faire imploser le PQ.

Et depuis l’élection du 4 septembre, hormis quelques exceptions datant du tout début de son mandat, la liste des décisions mal avisées, des erreurs de jugement politique et tactique, autant sur le fond que sur la forme, ne cesse de s’allonger. À sa face même, cette gouverne trop souvent sans gouvernail, commence à laisser soupçonner que le problème est en voie de passer de l’improvisation à l’incompétence.

Sans être exhaustive, la liste comprend :

- l’abandon de l’annulation de la taxe santé promise dans la plateforme électorale du PQ;

- alors que le gouvernement ne risquait pourtant pas de tomber en début de mandat, l’adoption d’un budget de centre-droit allant à l’encontre quant a lui de pans entier de la même plateforme;

- la double nomination en catimini de l’ex-chef péquiste, André Boisclair;

- un nouveau régime de redevances minières nettement moins ambitieux que promis pour les coffres publics;

- une ouverture marquée à la filière pétrolière, dont celle, étonnante, aux sables bitumineux albertains et même au pétrole de schiste;

- la marginalisation croissante de la ministre des Ressources naturelles, réputée pour son penchant environnementaliste;

- la promesse non tenue de revoir le financement des écoles privées subventionnées à hauteur de 60%, dont celles à vocation religieuse;

- l’augmentation des tarifs d’électricité du bloc patrimonial;

- une proximité importante avec des milieux d’affaires qui semblent influer de plus en plus sur les politiques du gouvernement, même pour les ressources naturelles;

- une Charte de la laïcité promise, mais devenue entre temps une possible Charte des «valeurs québécoises» aux contours encore nébuleux;

- un projet de Loi 14 qui, au lieu de renforcer la Loi 101, se dilue de plus en plus dans une logique de marchandage avec la CAQ et d’un apaisement impossible de la communauté anglophone sur ce sujet;

- une «gouvernance souverainiste» qui n’a de souverainiste que le nom;

- face à un conseil des ministres divisé et une première ministre incapable de trancher, on aura même assisté au report en catastrophe par le ministre de l’Environnement de l’annonce pourtant «attachée» d’un règlement visant à interdire le forage proche des sources d’eau potable;

- le ministre Jean-François Lisée – baptisé à Québec l’«omniprésent ministre» -, qui, avec la permission de la première ministre – intervient dans certains dossiers de ses collègues sous prétexte d’être aussi ministre responsable de la Métropole. Du jamais vu à ce degré-là;

- également sous prétexte d’avoir été «chargé» des «Relations avec les Anglo-Québécois», il arrive aussi à M. Lisée d’intervenir dans le dossier pourtant fort délicat de la ministre responsable de la Charte de la langue française et parfois, même, avant elle;

- l’annonce d’une commission spéciale d’examen du Printemps érable. Ni indépendante, ni publique, ni concentrée sur les agissements policiers pendant la grève étudiante, cette annonce aura réussi à mécontenter tout le monde;

- une porte fermée, en fait bien avant que ne la ferme Québec solidaire lui-même, à toute forme d’entente ou d’alliance avec les autres partis souverainistes Pis encore, se disant déjà à la recherche d’une victoire majoritaire, Mme Marois poussait l’enveloppe tout récemment jusqu’à suggérer à Québec solidaire et Option nationale – à mots à peine voilés -, de tout simplement se saborder;

- un appel plus que maladroit de Mme Marois à la commission Charbonneau à faire preuve de «prudence» pour la simple raison qu’on y avait nommé pour la première fois un ex-ministre péquiste. Dénoncée sur toutes les tribunes, cette sortie sentait la tentative d’ingérence du pouvoir exécutif auprès du pouvoir judiciaire;

- des compressions injustifiables à l’aide sociale proposées par la ministre Maltais à l’encontre du souhait de plusieurs de ses collègues et ce, dans la plus totale discrétion, mais révélées par Le Devoir;

- une impuissance évidente à vouloir prendre action face au fédéral suite aux allégations troublantes de l’historien Frédéric Bastien dans son ouvrage récent – La bataille de Londres – sur, ironiquement, une possible ingérence du judiciaire auprès du pouvoir exécutif avant le rapatriement de la constitution en 1982 par Pierre Trudeau sans le consentement du Québec…

Etc..

***

Ce qui commence à faire beaucoup en huit mois seulement au pouvoir.

Pour les ministres, les députés et les militants du Parti québécois, il reste toutefois encore un espoir.

Cet espoir est que d’ici l’élection générale – dont personne ne connait la date éventuelle -, la première ministre étonne et finisse elle-même, d’une manière ou d’une autre, à infirmer, sans équivoque, l’hypothèse du «syndrome du numéro deux»
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Dim 26 Mai 2013 - 2:03

Citation :
Publié le 25 mai 2013 à 16h48
Environnement : tensions au gouvernement
Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

... Ce n'est pas la première fois que les questions environnementales créent des problèmes de cohésion au sein du gouvernement Marois.

La semaine dernière, le ministre Blanchet avait dû annuler une conférence de presse à la toute dernière minute et reprendre des documents déjà distribués aux journalistes après une mésentente avec ses collègues quant au libellé d'un règlement.

Quelques jours avant, la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, avait menacé de boycotter une annonce de son collègue Nicolas Marceau sur les redevances minières. Elle y fera finalement de la figuration....
http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201305/25/01-4654455-environnement-tensions-au-gouvernement.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

En bref ca chie encore au PQ.

Imaginez ca à la tête d'un pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Lun 27 Mai 2013 - 21:33

Citation :
Publié le 27 mai 2013 à 19h00
Nana Mouskouri recevra l'insigne de chevalière de l'Ordre national du Québec
La Presse Canadienne

... La première ministre Pauline Marois participera mardi à la cérémonie, où la chanteuse québécoise Isabelle Boulay recevra aussi une décoration de l'Ordre national du Québec, qui lui avait été accordée l'an dernier.

L'insigne de chevalière lui sera remis mardi, puisqu'elle n'avait pu assister à la cérémonie prévue à l'origine.
http://www.lapresse.ca/arts/musique/201305/27/01-4654926-nana-mouskouri-recevra-linsigne-de-chevaliere-de-lordre-national-du-quebec.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_arts_244_accueil_POS1

Ca tombe bien elle est au Grand Théâtre cette semaine.

http://www.grandtheatre.qc.ca/shows/view/767

Au moins, contrairement à Boulay, elle sera là.

Boulay était prise à Brossard l'an dernier ...

Citation :
Mis à jour le 08 juin 2012 à 09h37
Fred Pellerin décline l'invitation de l'Ordre national du Québec ...

... Le chef d'orchestre Jacques Lacombe et la chanteuse Isabelle Boulay ont aussi laissé leur chaise vide, jeudi. Le premier a annoncé la nouvelle de sa nomination sur son site Web, mais n'était pas joignable, jeudi en fin d'après-midi. La seconde n'a simplement pas pu se rendre à Québec en raison d'un spectacle à Brossard, a expliqué son agente au Soleil.
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201206/07/01-4532826-fred-pellerin-decline-linvitation-de-lordre-national-du-quebec.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Ven 31 Mai 2013 - 1:52

Citation :
Publié le 30 mai 2013 à 18h27
Les contribuables devront payer davantage pour les aînés, prévient Marois
Martin Ouellet
La Presse Canadienne

QuébecQue ce soit par le biais d'une nouvelle cotisation ou d'une hausse d'impôt, les contribuables québécois devront se résoudre à payer davantage pour le maintien à domicile des aînés...
http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201305/30/01-4656183-les-contribuables-devront-payer-davantage-pour-les-aines-previent-marois.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS2

cheers

Y'a pas d'autres solutions !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Dim 2 Juin 2013 - 2:49

Citation :
Martine Ouellet pourrait perdre son ministère
1 juin 2013
Le Devoir

Martine Ouellet La rumeur circule depuis déjà quelques jours, mais elle prend de plus en plus d’ampleur.
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/379671/martine-ouellet-pourrait-perdre-son-ministere

Comment va-t-elle réagir ?

Accepter un autre ministère ?

Elle deviendra back bencher ?

Elle va quitter le PQ pour devenir indépendante ?

Elle va démissionner de son poste de député ?

Je crois qu'elle va faire un Bellemare. Démissionner de son poste de député et quitter la politique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Sam 15 Juin 2013 - 2:37

Citation :
Mis à jour le 14 juin 2013 à 19h05
Pauline Marois admet avoir «bousculé les gens»
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

....Peu après l'annonce de la relâche estivale des travaux parlementaires, vendredi, Mme Marois est apparue accompagnée par ses députés, qui ont affiché une humeur détendue, entonnant «Plaisir d'amour» et soulignant l'anniversaire prochain du député Daniel Breton en lui chantant la version adaptée de «Gens du pays»...
http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201306/14/01-4661492-pauline-marois-admet-avoir-bouscule-les-gens.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

scratch

Daniel Breton un héro ?

Ministre déstitué après quelques mois parce que pas présentable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Lun 17 Juin 2013 - 1:21

Y'écoutait pas !

Citation :
Grand ménage à Investissement Québec
Mise à jour le dimanche 16 juin 2013 à 19 h 02 HAE
 
...Jacques Daoust a été nommé par Jean Charest en 2006...

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/06/16/004-gouvernement-marois-fait-grand-menage-direction-investissement-quebec.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Sam 29 Juin 2013 - 1:14

Citation :
Mis à jour le 28 juin 2013 à 19h17
Marois affirme qu'elle a établi des relations d'État indépendant avec le Mexique
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

La première ministre Pauline Marois a déclaré vendredi qu'elle a établi des relations directes d'État «indépendant» avec le Mexique ...«Ç'a été une rencontre fort intéressante, une rencontre en profondeur, qui a permis d'établir une relation d'État à État, directe, avec le président du Mexique», a-t-elle dit...
http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201306/28/01-4666082-marois-affirme-quelle-a-etabli-des-relations-detat-independant-avec-le-mexique.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

Le président du mexique le sait ? S'en est-il rendu compte ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Lun 1 Juil 2013 - 1:15

Citation :
Publié le 30 juin 2013
Mis à jour à 21h44
Loi spéciale: bras de fer entre le gouvernement et l'opposition
Tommy Chouinard
La Presse(Québec)

La première ministre Pauline Marois ... «Ça existe, le droit de grève, dans le secteur de l'industrie de la construction. Cependant, évidemment, on ne doit pas le laisser s'éterniser. Nous avons pris la meilleure décision», a-t-elle dit. Quinze jours de débrayage étaient le «maximum acceptable» à ses yeux...

De son côté, Québec solidaire a condamné le recours à une loi spéciale. «Ça entache profondément le droit de grève », a déploré le député Amir Khadir. Sa collègue Françoise David croit qu'une loi spéciale « joue en faveur des patrons».
http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201306/30/01-4666389-loi-speciale-bras-de-fer-entre-le-gouvernement-et-lopposition.php


Je rêve au jour où syndicat et patronat se ficheront d'une loi spéciale pour régler une fois pour toute leurs différents.

Et s'ils savaient qu'il n'y aurait pas de loi spéciale peut-être qu'il n'y aurait pas de grève ou de lock out.

Le fait que le politique intervient dans un conflit privé est maintenant quelque chose qui entre dans les calcules de négociation.

Les chefs syndicaux et les associations qui représentent les patrons organisent un show pour ceux qu'ils représentent. Pour montrer leur importance et justifier leurs salaires.

Si on laissait aller la grève et que les enjeux étaient important au point qu'elle dure plusieurs semaines cela serait peut-être souhaitable pour l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Mer 3 Juil 2013 - 9:53

Citation :
Mis à jour le 02 juillet 2013 à 21h10
Construction au noir: l'aveu des patrons inquiète Maltais
Simon Boivin
Le Soleil

... Dans une missive que le président de l'Association de la construction du Québec (ACQ), Jean Pouliot, a fait parvenir à la première ministre le 28 juin, les arguments du patronat quant à la nécessité de réformer l'industrie sont étalés ... Selon ses explications, les heures supplémentaires à payer entraînent «la plupart du temps» un patron qui veut rentabiliser son contrat à «faire travailler des salariés le samedi sans le déclarer aux autorités fiscales». Il ajoute que le «dogmatisme» rend «l'honnêteté quasi impossible» et évoque le «fléau des enveloppes d'argent comptant distribuées aux salariés». «Aidez-nous à assainir notre industrie», écrit M. Pouliot....
http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201307/02/01-4666954-construction-au-noir-laveu-des-patrons-inquiete-maltais.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_affaires_3004_section_POS1

J'ai hâte de voir si la CCQ et Revenu-Québec vont partir ventre à terre pour accuser des entrepreneurs.

Quant à Pouliot d'après moi il ne sera pas là lors de la prochaine négociation.

Citation :
Publié le 02 juillet 2013 à 04h30
Le chemin de croix d'Agnès Maltais
Vincent Marissal
La Presse

La grève dans l'industrie de la construction et l'épisode de la loi spéciale n'auront pas été faciles pour Mme Maltais et le résultat n'est pas à son avantage non plus. Disons qu'elle ne sort pas grandie de ce conflit et du bras de fer avec les partis d'opposition...

On a dit et écrit ces derniers jours que le PQ est trop proche des syndicats et qu'en face, le PLQ et la CAQ sont trop favorables au patronat. C'est vrai dans les deux cas, ce qui démontre, si nous avions vraiment besoin de cette démonstration, que ce n'est pas à l'Assemblée nationale, mais bien à la table de négociation, que doivent se négocier les conditions de travail de cette industrie...
http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/vincent-marissal/201307/01/01-4666661-le-chemin-de-croix-dagnes-maltais.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Mar 27 Aoû 2013 - 22:09

Citation :
Publié le 27 août 2013 à 05h00
Invasion de ministres dans l'Est
Carl Thériault
Le Soleil

«Sans précédent»

Elaine Zakaib est à Rivière-Ouelle et à Rimouski, Martine Ouellet et Sylvain Gaudreault à Rivière-du-Loup, François Gendron à Saint-Ulric-de-Matane, Agnès Maltais à Saint-Ulric, Rimouski, Rivière-du-Loup, Causapscal et Rivière-au-Renard, Pierre Duchesne à Carleton-sur-Mer et Sainte-Anne-des-Monts, Nicole Léger à Maria, Élizabeth Larouche à Listuguj pour autant d'annonces- de la modernisation de la bibliothèque de Saint-Zénon-du-Lac-Humqui à la biodiversité - que le PQ appelle une «tournée sans précédent»...
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201308/26/01-4683450-invasion-de-ministres-dans-lest.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_les-regions_578_section_POS2


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   Mer 4 Sep 2013 - 21:41

Citation :
Publié le 04 septembre 2013 à 18h35
Hausse des taxes scolaires: le PQ fait volte-face
Hugo Pilon-Larose
La Presse

Le gouvernement Marois fait volte-face et accuse les commissions scolaires de ne pas avoir revu leurs règles de gestion et d'avoir augmenté les taxes scolaires «sur le dos des citoyens»...

En avril, la ministre avait elle-même invité les commissions scolaires à utiliser les taxes scolaires pour atténuer les nouvelles compressions de 65,1 millions de dollars, qui s'ajoutaient aux coupes de 150 millions annoncées plus tôt.

Or, la première ministre du Québec, Pauline Marois, a livré un discours totalement différent ce soir en entrevue à TVA Nouvelles.

«Parlez-moi pas des taxes scolaires, parce que je suis tellement mécontente de la façon qu'ont travaillé les commissions scolaires. (...) Il y avait une aide temporaire qui leur avait été apportée, et plutôt que de travailler depuis les dernières années pour resserrer les règles de gestion, ils ont envoyé ça sur le dos des citoyens», a réagi Mme Marois...
http://www.lapresse.ca/actualites/education/201309/04/01-4686106-hausse-des-taxes-scolaires-le-pq-fait-volte-face.php
Une autre ministre désavouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'administration péquiste.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'administration péquiste.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» conseil d'administration
» Faute d'avions, pas de brevet para pour les élèves de l’École d'administration militaire.
» l 'ENA ( École Nationale d'Administration )
» granules homéopathiques et mode d'administration
» Réunion électronique du conseil d'administration

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
RadioQuébec :: Politique-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: