RadioQuébec

Ligne-ouverte
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Construction .... collusion ......commission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mer 3 Oct 2012 - 12:32

Citation :
Publié le 03 octobre 2012
Mis à jour à 12h03
Nouvelles perquisitions du fisc chez Tony Accurso
David Santerre
La Presse

Tony Accurso et ses entreprises n'en finissent plus d'être ciblés par les autorités. Ce matin, 90 enquêteurs de Revenu Québec mènent neuf perquisitions liées à des fraudes qu'ont pu commettre l'entrepreneur ou ses sociétés.
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/les-patrouilleurs/201210/03/01-4579869-nouvelles-perquisitions-du-fisc-chez-tony-accurso.php

Lui y'a plus d'amis !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Sam 6 Oct 2012 - 2:27

Le nouveau ministre des finances :

Citation :
Du côté des infrastructures, Stéphane Bédard a qualifié la situation d'«inquiétante».

Faisant référence aux 20 plus importants projets d'investissement, il a révélé qu'une révision préliminaire démontrait qu'entre le moment où ils ont été provisionnés au Plan d'investissement du Québec et le moment où ils étaient en cours de réalisation ou même, dans certains cas, avant la réalisation, les coûts avaient augmenté de 80 pour cent en moyenne.
http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201210/05/01-4580717-finances-publiques-un-redressement-simpose-dit-nicolas-marceau.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Sam 27 Oct 2012 - 1:22

Citation :
Qu'on nous rembourse!
Canoe.ca
Jacques Lanctôt
26/10/2012 09h25

... J'ai payé en taxes, pendant toutes ces années, plus de 30% de ce que j'aurais normalement dû payer... Combien de personnes se sont vues dépossédées de leur maison parce qu'elles étaient incapables de payer leurs taxes municipales? ...

Si nous n'exigeons pas d'être remboursés, c'est comme si nous acceptions de faire partie de cet engrenage, c'est comme si nous étions complices des mafieux et acceptions benoitement de payer notre cote part au crime organisé ... Moi, individuellement, je refuse d'être complice et j'exige d'être remboursé....
http://fr.canoe.ca/infos/chroniques/jacqueslanctot/archives/2012/10/20121026-092527.html

C'est certain que s'il n'y a pas de poursuites civiles ceux qui s'en s'ont mis plein les poches vont s'en sortir plein les poches.

Je vous invite à lire le texte au complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Ven 28 Déc 2012 - 3:15



Quand vous aurez le temps :

Citation :
Publié le 21 décembre 2012 à 06h00
Les squelettes
François Cardinal
La Presse

Il y a des liens troublants entre les scandales financiers de l'UQAM et du CUSM, à commencer par ces énormes ruines flambant neuves qu'ont léguées à Montréal les deux institutions...
http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/francois-cardinal/201212/20/01-4605803-les-squelettes.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_francois-cardinal_1107251_section_POS1

Des millions de dollars pour rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mar 15 Jan 2013 - 15:55

Citation :
Publié le 15 janvier 2013 à 12h30
Une commission d'enquête publique sur les contrats informatiques est réclamée
Paul Journet
La Presse

La collusion et la corruption pourraient expliquer les importants dépassements de coûts des contrats d'informatique alloués par le gouvernement, selon le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ). Il demande une commission d'enquête publique....

Le vérificateur a examiné 38 contrats, d'une valeur de 271 millions de dollars. Dans 37 cas, la définition des besoins et l'estimation des coûts étaient mal documentées ou carrément absentes. Dans près de la moitié des cas, il n'y avait qu'un soumissionnaire. Et dans 36 des 38 cas, le comité d'évaluation n'était pas neutre. Dans près du quart des cas examinés, le coût du contrat dépassait la soumission.
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201301/15/01-4611490-une-commission-denquete-publique-sur-les-contrats-informatiques-est-reclamee.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

Citation :
... dans 36 des 38 cas, le comité d'évaluation n'était pas neutre ...

Le vérificateur a dénoncé ca en novembre. J'espère que c'est réglé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mer 16 Jan 2013 - 10:09

Citation :
Publié le 16 janvier 2013
Mis à jour à 09h29
Contrats informatiques: Québec n'exclut pas une enquête publique
Simon Boivin
Le Soleil

Le gouvernement Marois n'exclut pas l'ajout d'un volet sur les projets informatiques au mandat de la commission Charbonneau si des malversations se font jour.
http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/techno/201301/15/01-4611684-contrats-informatiques-quebec-nexclut-pas-une-enquete-publique.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_affaires_3004_section_POS1

Pas d'accord. Que Charbonneau termine son mandat et donnez-lui en un autre si vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mer 27 Fév 2013 - 11:38

Citation :
Publié le 27 février 2013
Mis à jour à 10h27
Mandat d'arrêt contre les acteurs présumés du scandale du CUSM
Fabrice de Pierrebourg et Vincent Larouche
La Presse

... Les personnes visées sont Arthur Porter, exilé aux Bahamas, son ex-bras droit Yanaï Elbaz, Jeremy Morris, de la firme Sierra Asset Management, Riadh Ben Aïsa, ex-dirigeant de SNC-Lavalin en Afrique du Nord actuellement détenu en Suisse, et l'ancien PDG de SNC-Lavalin Pierre Duhaime ...

... Selon nos sources, personne n'a été arrêté pour le moment. Seul Pierre Duhaime se trouverait au Québec, son passeport lui ayant été confisqué dans la foulée de son arrestation en novembre dernier.
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201302/27/01-4625936-mandat-darret-contre-les-acteurs-presumes-du-scandale-du-cusm.php

Si la police sait où est Duhaime pourquoi émettre un mandat d'arrestation ? Parce qu'elle ne le sait pas ? Pourtant elle devrait le savoir puisque Duhaime est déjà accusé au criminel et qu'il a certainement une obligation de donner son adresse s'il déménage.

Par ailleurs cela n'est pas parce qu'il n'a pas de passeport qu'il doit être au Québec. Il y a le Canada ....

Un mandat d'arrêt cela n'est pas rien :

Citation :
Mis à jour le 11 février 2009 à 13h32
Sa requête rejetée, Guy Lafleur devra subir son procès
Rollande Parent
La Presse Canadienne
Montréal

.... Le juge Claude Parent a rejeté, mercredi, la requête du hockeyeur qui cherchait un arrêt des procédures, mais il a tout de même conclu que l'émission d'un mandat d'arrestation à son égard n'était pas nécessaire et constituait même un abus.

Le recours au mandat d'arrestation plutôt qu'à la sommation a violé le droit de l'accusé à la protection contre la détention arbitraire garantie par la Charte, a tranché le magistrat...

«Si les dispositions du Code criminel avaient été bien appliquées, Guy Lafleur aurait reçu une sommation l'enjoignant de comparaître à la cour relativement à une accusation de témoignages contradictoires», a reconnu le magistrat.

«Il n'aurait pas eu à se présenter au poste de police pour recevoir une promesse de comparaître et n'aurait donc pas été détenu pendant 25 minutes», a-t-il ajouté.
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/200902/11/01-826277-sa-requete-rejetee-guy-lafleur-devra-subir-son-proces.php

Citation :
L'avocat de Lafleur, Me Jacques Jeansonne, estime que d'émettre un mandat d'arrestation visé était exagéré et injustifié et que toute cette procédure a été humiliante tout en causant du tort à la légende du hockey.

Cette poursuite allègue qu'un mandat d'arrêt n'était pas nécessaire, puisque M. Lafleur ne représentait ni une risque de fuite, ni une menace pour le public.
http://www.droit-inc.com/article1079-Lafleur-contre-attaque

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Jeu 28 Fév 2013 - 1:46

Citation :
... Duhaime, qui a une adresse au Québec, n'avait pas encore été appréhendé mercredi. Cependant, comme il doit revenir devant la cour le 23 mai, les nouvelles accusations pourraient n'être portées qu'à ce moment...
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201302/27/01-4626121-upac-mandats-darrestation-contre-le-dr-arthur-porter-et-pierre-duhaime.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_actualites_747_section_POS4

scratch

Pourquoi il n'a pas été apréhendé ?

Un mandat d'arrêt ca veut dire qu'on le cherche et que si on le trouve il doit être menotté.

On ne sait donc pas ou il est mais on espère qu'il va se livrer ?

S'il ne l'a pas encore fait c'est qu'il ne le fera pas. A moins que cela soit en négociation ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Ven 1 Mar 2013 - 1:19

Citation :
Publié le 28 février 2013
Mis à jour le 28 février 2013 à 20h00
Arthur Porter serait trop malade pour venir au Québec
Associated Press
Nassau, Bahamas
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/justice/affaires-criminelles/201302/28/01-4626524-arthur-porter-serait-trop-malade-pour-venir-au-quebec.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

Des nouvelles de Duhaime ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Pierre Duhaime. Lavalin.   Sam 2 Mar 2013 - 1:48

Citation :
Publié le 01 mars 2013 à 17h02
CUSM: SNC-Lavalin a versé 22,5 millions pour influencer le projet, dit l'UPAC
Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

... Mercredi, l'UPAC a mis la main au collet de Yanai Elbaz , un ex-directeur général adjoint du CUSM et bras droit d'Arthur Porter...
http://www.lapresse.ca/actualites/201303/01/01-4626940-cusm-snc-lavalin-a-verse-225-millions-pour-influencer-le-projet-dit-lupac.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

Duhaime ?

Citation :
Marié et père d'une fille.
http://aciers.free.fr/index.php/2009/06/22/le-metallurgiste-pierre-duhaime-prend-la-direction-de-snc-lavalin-le-geant-canadien-de-lingenierie/

Sa fille est certainement autonome. Qu'est-ce qui le retiendrait ici à 58 ans ?

Citation :
Pierre Duhaime
Président et chef de la direction - Groupe SNC-Lavalin inc.

Pierre Duhaime est président et chef de la direction du Groupe SNC-Lavalin inc. Il est également membre de son conseil d’administration.

SNC-Lavalin (TSX : SNC) est l’un des plus importants groupes d’ingénierie et de construction au monde, et un acteur majeur en matière de propriété d’infrastructures et de services d’exploitation et d’entretien. SNC-Lavalin a des bureaux dans tout le Canada et dans plus de 35 autres pays, et travaille actuellement dans une centaine de pays. www.snclavalin.com

Pierre Duhaime a plus de 30 ans d'expérience en ingénierie, construction et gestion de projet, principalement dans les domaines des installations de traitement industriel et des métaux non ferreux.

Né au Québec en 1954, M. Duhaime est titulaire d'un baccalauréat en génie (métallurgie) de l'École Polytechnique de Montréal (Québec), et d'un M.B.A. en production et finances de HEC Montréal (Québec).

Il a commencé sa carrière à la société Noranda en 1975 comme technicien en recherche et développement. Métallurgiste au cours des années 1980, il a très vite atteint l'échelon de directeur de projet, chez Zinc électrolytique du Canada, puis chez American Iron and Metal Company, où il a été chargé de la gestion de projets de modernisation, de réinstallation et de construction sur site vierge.

En 1989, il entre au service de SNC-Lavalin (TSX : SNC), société mondiale d'ingénierie-construction du Canada, comme directeur de projet à la division Industriel, où il est ensuite promu directeur, Technologie en 1991, puis nommé vice-président, Projets et technologie, en 1997. Au cours de cette période, il a participé à d'importants projets miniers et industriels, tels que l'ingénierie et la construction de la mine d'or de Troilus et de la méga-usine de magnésium de Magnola dans le Nord du Québec.

Monsieur Duhaime continue de se voir confier des postes de responsabilité de plus en plus importants au sein de cette division, ainsi que la direction de la division Aluminium. En 2003, il est nommé vice-président directeur, chargé des activités de la division Mines et métallurgie de SNC-Lavalin dans le monde entier. Parallèlement, il accède au Bureau du Président, groupe de direction composé des cadres supérieurs décisionnaires : le Président et chef de la direction et les Vice-présidents directeurs.

Le 7 mai 2009, Pierre Duhaime est nommé président et chef de la direction du Groupe SNC-Lavalin inc.

Au cours de sa longue carrière chez SNC-Lavalin, M. Duhaime a supervisé quelques-uns des projets miniers les plus prestigieux de la société, dont le projet de mine de diamants de Diavik dans le Grand Nord du Canada et la mine de zinc Skorpion dans le désert namibien. Dans le secteur Produits chimiques et pétrole, il a été responsable du grand projet Canaport LNG au Nouveau-Brunswick, premier terminal d'arrivée et d'installations de regazéification de gaz naturel liquéfié au Canada. Il a joué un rôle déterminant dans l'obtention d'un contrat pour le projet de nickel Ambatovy à Madagascar; pour l'usine d'aluminium de Qatalum au Qatar et pour un contrat en coentreprise pour le projet Goro Nickel d'Inco, en Nouvelle-Calédonie.

Il a également joué un rôle clé dans le renforcement de la position de SNC-Lavalin dans l'industrie du cuivre grâce à des projets au Chili comme la mise à niveau de l'usine d'électrolyse d'Alto Norte et la modernisation de l'usine d'électro-affinage de Chuquicamata, qui est la plus grande raffinerie en son genre au monde, et le projet Cobre Las Cruzes en Espagne.

Pierre Duhaime a été président du Conseil de l'industrie de l'hydrogène et est actuellement membre du Conseil canadien des chefs d'entreprise, de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole, de l'Ordre des ingénieurs du Québec et du Conseil consultatif international de HEC Montréal. Monsieur Duhaime est aussi lauréat du prix Ainey de l'ICM.

Il a également, à titre bénévole, coprésidé la soirée bénéfice de la campagne de financement 2009 de la Fondation du Centre des femmes de Montréal et, en septembre 2009, le bal de la Fondation des Étoiles au profit de la recherche sur les maladies infantiles.
http://www.cerclecanadien-montreal.ca/fr/conferenciers/pierre-duhaime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mar 12 Mar 2013 - 10:22

Je l'avais manqué :

Citation :
Duhaime a rencontré les policiers
Éric Thibault
Journal de Montréal
Mise à jour: jeudi 28 février 2013, 18H57

..Cette fois, l’homme de 58 ans a pris l’initiative de se rendre lui-même au quartier ­général de la Sûreté du Québec, au lendemain de l’émission d’un mandat d’arrestation sur lequel son nom apparaissait aux côtés de quatre coaccusés dans le dossier du CUSM. Pas moins de 16 nouveaux chefs d’accusation pèsent maintenant sur l’ancien grand patron de SNC-Lavallin...
http://www.journaldemontreal.com/2013/02/28/150-000--pour-la-liberte-de-yanai-elbaz


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Dim 24 Mar 2013 - 0:49

Citation :
Publié le 23 mars 2013 à 18h48
Dons suspects: le PQ remboursera
Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

Les troupes de Pauline Marois rembourseront sans se faire prier toutes les contributions illégales...

Le DGEQ devra toutefois se pencher sur le dossier avant de faire ses réclamations. «On doit connaître précisément au préalable l'identité des donateurs, le montant des contributions et le moment où elles ont été versées», a indiqué Denis Dion, porte-parole du bureau....
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201303/23/01-4634135-dons-suspects-le-pq-remboursera.php

"Rembourser" On va redonner leur argent aux fraudeurs ?

Si c'est le cas je ne suis pas d'accord à ce qu'on mette des $$$-fonctionnaires là-dessus. On arrête tout ca.

Par contre je proposerais que les donnateurs illégaux puissent réclamer leurs dons. Ca pourraît être très drôle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mar 26 Mar 2013 - 14:49

Citation :
Publié le 26 mars 2013
Mis à jour à 10h55
Prête-noms: l'enquête du DGE s'annonce longue
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201303/26/01-4634864-prete-noms-lenquete-du-dge-sannonce-longue.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS4

Je ne peux pas croire que ce point n'ait pas été éclairci. Est-ce que c'est aux fraudeurs qu'on redonne l'argent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mar 16 Avr 2013 - 8:27

WoW !

Citation :
Lettre d'excuses du PDG de SNC-Lavalin
Publié le 16 avril 2013 à 06h18

Chers citoyens,

SNC-Lavalin est une multinationale qui a longtemps fait la fierté de ses employés et suscité l'admiration des Montréalais, des Québécois et des Canadiens. Ces derniers mois, l'organisation a toutefois fait l'objet d'allégations concernant ses pratiques d'affaires. Aujourd'hui, j'aimerais vous faire part, en toute franchise, de certaines décisions que nous avons prises pour ramener l'éthique et la fierté au coeur de notre organisation.

D'abord, nous avons pris acte du témoignage à la commission Charbonneau de l'un de nos vice-présidents, Yves Cadotte, au sujet du système de collusion de Montréal et du financement illégal de partis politiques. Ce système, inadmissible, aurait fait gonfler les coûts des travaux de 20% et privé les Montréalais de 350 millions de dollars sur cinq ans, selon certaines estimations.

SNC-Lavalin annonce aujourd'hui qu'elle remboursera aux Montréalais sa part des sommes perdues par la Ville de Montréal et les municipalités. Durant la période de cinq ans couverte par la Commission, SNC-Lavalin a obtenu 42 millions de contrats avec la Ville de Montréal. Nous ferons donc parvenir à la Ville de Montréal un chèque de 8,4 millions de dollars pour couvrir les indemnités, soit 20% des 42 millions...
http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/francis-vailles/201304/16/01-4641275-lettre-dexcuses-du-pdg-de-snc-lavalin.php

Est-ce que les autres firmes comme BPR et Genivar vont suivre Lavalin et rembourser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Jeu 16 Mai 2013 - 2:17

Citation :
Extras au MTQ
Le ministre Gaudreault fulmine
Agence QMI
Geneviève Lajoie
15/05/2013 11h05 - Mise à jour 15/05/2013 21h30

La culture des extras qui perdure à Transports Québec «enrage» le ministre Sylvain Gaudreault, qui plaide l'ignorance.
http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2013/05/20130515-110506.html

cheers

Dans ce cas on vous pardonne.

Citation :
il y a eu seulement 166 demandes de coûts additionnels autorisés.

Quand on n'a aucune compétance pour occuper le job de boss des transports que ce soit 1 ou 166 demandes cela n'est d'aucun intérêt.

Citation :
Né à Chicoutimi le 8 juillet 1970

Formation
Maîtrise en études et intervention régionales, Université du Québec à Chicoutimi (en cours)
Baccalauréat en droit, Université Laval (1993-1996)
Stage à l'Assemblée nationale, bourse de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant (1992-1993)
Baccalauréat en histoire, Université du Québec à Chicoutimi (1989-1992)
Diplôme d'études collégiales en sciences humaines, Cégep de Chicoutimi (1987-1989)
http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/gaudreault-sylvain-1001/biographie.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mar 18 Juin 2013 - 21:19

Le maire de Montréal est accusé au criminel. Le maire de Laval est accusé au criminel. Le boss congédié de la SQ et plusieurs policiers hauts-gradés de ce corps policier sont accusé aussi au criminel. Des go for it des grosses firmes d'ingénieurs sont accusés au criminel.

Et je ne parle pas de tout ceux dont on parle à la Commission Charbonneau.

Citation :
Quebec: The most corrupt province
Why does Quebec claim so many of the nation’s political scandals?

by Martin Patriquin on Friday, September 24, 2010 5:45pm -

Here at Maclean's, we appreciate the written word. And we appreciate you, the reader. We are always looking for ways to create a better user experience for you and wanted to try out a new functionality that provides you with a reading experience in which the words and fonts take centre stage. We believe you'll appreciate the clean, white layout as you read our feature articles. But we don't want to force it on you and it's completely optional. Click "View in Clean Reading Mode" on any article if you want to try it out. Once there, you can click "Go back to regular view" at the top or bottom of the article to return to the regular layout.

 
Marc Bellemare isn’t a particularly interesting man to look at, so you’d think the spectre of watching him sit behind a desk and answer questions for hours on end would have Quebecers switching the channel en masse. And yet, the province’s former justice minister has been must-see TV over the past few weeks, if only because of what has been flowing out of his mouth.
Bellemare, who has been testifying in an inquiry into the process by which judges are appointed in Quebec, has particularly bad memories of his brief stint in cabinet, from 2003 to 2004. The Liberal government, then as now under the leadership of Premier Jean Charest, was rife with collusion, graft and barely concealed favouritism, he says—the premier himself so beholden to Liberal party fundraisers that they had a say in which judges were appointed to the bench. “It happened in [Charest’s] office. He was relaxed, he served me a Perrier,” Bellemare testified. The two spoke about Franco Fava, a long-time Liberal fundraiser who, according to Bellemare, was lobbying for Marc Bisson (the son of another Liberal fundraiser) and Michel Simard to be promoted. “I said, ‘Who names the judges, me or Franco Fava?’ I was very annoyed. I found it unacceptable,” Bellemare recalls. He remembers Charest saying, “ ‘Franco is a personal friend. He’s an influential fundraiser for the party. We need men like this. We have to listen to them. If he says to nominate Bisson and Simard, nominate them.’ ”

Judicial selection may be a topic as dry as Bellemare’s own clipped monotone, yet the public inquiry currently under way has been a ratings success. It has veered into bizarro CSI territory, complete with testimony from an ink specialist who discerned that Bellemare had used at least two different pens when writing notes on a piece of cardboard. And despite his reputation as a bit of a crank, and the fact his supposedly airtight memory is prone to contradictions and convenient lapses, Quebecers believe Bellemare’s version of events over that of Jean Charest, the longest serving Quebec premier in 50 years—by as much as four to one, according to polls.
Part of the reason for this is the frankly disastrous state of Charest’s government. In the past two years, the government has lurched from one scandal to the next, from political financing to favouritism in the provincial daycare system to the matter of Charest’s own (long undisclosed) $75,000 stipend, paid to him by his own party, to corruption in the construction industry. Charest has stymied repeated opposition calls for an investigation into the latter, prompting many to wonder whether the Liberals, who have long-standing ties to Quebec’s construction companies, have something to hide. (Regardless, this much is true: it costs Quebec taxpayers roughly 30 per cent more to build a stretch of road than anywhere else in the country, according to Transport Canada figures.) Quebecers want to believe Bellemare, it seems, because what he says is closest to what they themselves believe about their government.
This slew of dodgy business is only the most recent in a long line of made-in-Quebec corruption that has affected the province’s political culture at every level. We all recall the sponsorship scandal, in which businessmen associated with the Liberal Party of Canada siphoned off roughly $100 million from a fund effectively designed to stamp the Canadian flag on all things Québécois, cost (or oversight) be damned. “I am deeply disturbed that such practices were allowed to happen,” wrote Auditor General Sheila Fraser in 2004. Fraser’s report and the subsequent commission by Justice John Gomery, which saw the testimony of Liberal prime ministers Jean Chrétien and Paul Martin, wreaked havoc on Canada’s natural governing party from which it has yet to recover.
We remember Baie Comeau’s prodigal son, Brian Mulroney, and his reign in Ottawa, which saw 11 cabinet ministers resign under a cloud in one seven-year period—six of them from Quebec. Mulroney’s rise was solidified by an altogether dirty battle against Joe Clark in Quebec that saw provincial Conservative organizers solicit Montreal homeless shelters and welcome missions, promising free beer for anyone who voted for Mulroney in the leadership campaign. Clark’s Quebec organizers, meanwhile, signed up so-called “Tory Tots,” underage “supporters” lured by promises of booze and barbecue chicken. And in 2000, organizers for Canadian Alliance leadership hopeful Tom Long did Mulroney’s and Clark’s camps one better, signing up unwitting Gaspé residents both living and dead to pad the membership rolls.
The province’s dubious history stretches further back to the 1970s, and to the widespread corruption in the construction industry as Quebec rushed through one megaproject after another. Much of the industry at the time, according to a provincial commission, was “composed of tricksters, crooks and scum” whose ties to the Montreal mafia, and predilection for violence, was renowned.
As politicians and experts from every facet of the political spectrum told Maclean’s, the history of corruption is sufficiently long and deep in Quebec that it has bred a culture of mistrust of the political class. It raises an uncomfortable question: why is it that politics in Canada’s bête noire province seem perpetually rife with scandal?
Certainly, Quebec doesn’t have a monopoly on bad behaviour. It was in British Columbia that three premiers—Bill Vander Zalm, Mike Harcourt and Glen Clark—were punted from office in short order for a variety of shenanigans by their governments in the 1990s. In the mid-’90s, no less than 12 members of Saskatchewan Conservative premier Grant Devine’s government were charged in relation to an $837,000 expense account scheme. Sir John A. Macdonald, Canada’s first prime minister—and the first to go down in scandal, with his government forced to resign—came from Ontario. And the East Coast? “The record of political chicanery is so overflowing in the Maritimes that they could likely teach Quebec a few tricks,” Montreal Gazette political writer Hubert Bauch once wrote.
Still, Quebec stands in a league of its own. Maurice Duplessis, its long-reigning premier (and certainly one of its more nationalistic), was a champion of patronage-driven government, showering favourable ridings with contracts and construction projects at the expense of those that dared vote against him. Duplessis typically kept $60,000 cash in his basement as part of an “electoral fund” to dole out to obliging constituents. His excesses sickened Quebec’s artistic and intellectual classes, and their revolt culminated in the Quiet Revolution, which brought in a large, stable (and, as far as its burgeoning civil service was concerned, faceless) government less prone to patronage in place of Duplessis’s virtual one-man show.
Yet corruption didn’t disappear; it just took another form. Under the Quiet Revolution, Quebec underwent an unprecedented modernization, both in mindset and of the bricks and-mortar variety. The latter occurred at a dizzying speed; over 3,000 km of major highway were built in the 1960s alone. But modernization came at the price of proper oversight: in 1968, referring to widespread government corruption, historian Samuel Huntington singled out the province as “perhaps the most corrupt area [in] Australia, Great Britain, United States and Canada.”
It got worse. The speed at which the province developed required a huge labour pool—and peace with Quebec’s powerful unions. Peace it did not get: the early ’70s were synonymous with union violence at many of Quebec’s megaprojects, particularly Mirabel airport and the James Bay hydroelectric project in Quebec’s north—where union representative Yvon Duhamel drove a bulldozer into a generator. As the Cliche commission, an investigation into the province’s construction industry, noted in 1974, the Quebec government under Bourassa knew of the violence and intimidation, and as author and Conservative insider L. Ian MacDonald later wrote, “permitted itself to be taken hostage by the disreputable elements of the trade union movement.”
A young lawyer named Brian Mulroney sat on the commission; he helped pen the report detailing “violence, sabotage, walkouts and blackmail” on the part of the unions. Another lawyer named Lucien Bouchard, who served as the commission’s chief prosecutor, noticed a large number of union cheques made out to the Liberal Party of Quebec, though this was never investigated.
RELATED: COYNE on what’s behind Quebec’s penchant for money politics

Apart from the arguably ironic casting of Mulroney as an anti-corruption crusader, the legacy of the Cliche commission was twofold. It spelled the end of Bourassa’s first stint as premier and ushered in the sovereignist Parti Québécois, which promptly enacted the strictest campaign financing laws in the country, banning donations from unions and corporations and limiting annual individual donations to $3,000. These laws have effectively been rendered toothless since then. According to a study by the progressive
party Québec Solidaire, the senior management at four of Quebec’s big construction and engineering firms each donated the maximum or near the maximum allowable amount to the Quebec Liberal party, to the collective tune of $400,000 in 2008 alone. The Parti Québécois and the Action démocratique du Québec (ADQ), too, benefited from certain firms’ largesse, though on a much smaller scale.
The province’s construction industry, meanwhile, remains as wild and woolly as ever. According to La Presse, a long-standing price-fixing scheme on the part of 14 construction companies drove up construction prices across the province. In several cases, according to a Radio-Canada investigation last year, these companies used Hells Angels muscle to intimidate rival firms. A fundraising official with the Union Montréal, the party of Montreal Mayor Gérald Tremblay, was found to have led a scheme in which three per cent of the value of contracts was distributed to political parties, councillors and city bureaucrats. And the industry is well connected: until 2007, Liberal fundraiser Franco Fava was president of Neilson Inc., one of Quebec’s largest construction and excavation firms.
There are some who posit that government corruption is inevitable in part because government is so omnipresent in the province’s economic life. According to Statistics Canada, Quebec’s provincial and municipal government spending is equivalent to 32 per cent of its GDP, seven percentage points higher than the national average. The province is frequently home to giant projects: consider Montreal, with its two ongoing mega-hospital projects, or Hydro-Québec’s massive development of the Romaine River in the north shore region. So there is a temptation (even necessity) to curry favour with power. “In Quebec, it’s usually a case of old-fashioned graft,” says Andrew Stark, a business ethics professor at the University of Toronto’s Rotman School of Business. “The state occupies a more prominent role, and people in the private sector rely on the state for appointments or contracts, so they make political contributions to do so. In the rest of the country it’s reversed: it’s people in public office using public money to give themselves private-sector-style perks.”
These links between private business and the public sector notably led to Shawinigate, when it emerged that then-prime minister Jean Chrétien had called the president of the government-run, and ostensibly arms-length, Business Development Corp. to discuss a loan application from businessman Yvon Duhaime to spruce up the Auberge Grand-Mère in Chrétien’s Shawinigan riding. The loan was granted. “I work for my electors, that’s my job,” Chrétien said at the time–even though he still stood to gain from his share of the neighbouring golf course. As several critics noted at the time, the golf course would have likely increased in value following the renovations.
But the factor most important to this history of corrupton may be Quebec’s nagging existential question of whether to remain part of the country. That 40-year threat of separation has been a boon for provincial coffers. As a “have-not” province, Quebec is entitled to equalization payments. In the past five years, according to federal Department of Finance data, Quebec’s share of the equalization pie has nearly doubled, to $8.6 billion, far and away the biggest increase of any province. This is due in large part to aggressive lobbying by the Bloc Québécois.
According to many on both the left and right, obsessing over Quebec’s existential question has come at the expense of proper transparency and accountability. “I don’t think corruption is in our genes any more than it is anywhere else on the planet, but the beginning of an explanation would be the fact that we have focused for so long on the constitutional question,” says Éric Duhaime, a former ADQ candidate who recently helped launch the right-of-centre Réseau Liberté-Québec. “We are so obsessed by the referendum debate that we forget what a good government is, regardless if that government is for or against the independence of Quebec.”
After nearly losing the referendum in 1995, the federal Liberals under Chrétien devised what amounted to a branding effort whose aim was to increase the visibility of the federal government in Quebec. The result: a $100-million scandal that saw several Liberal-friendly firms charge exorbitant amounts for work they often never did. The stench of the sponsorship scandal has yet to dissipate, so damaging was it to Quebec’s collective psyche. “Canada basically thinks . . . [Quebecers] can be bought off by some idiotic ad campaign,” wrote Le Devoir’s Jean Dion in 2004.
Or a new hockey arena, it seems. Earlier this month, eight Quebec Conservative MPs donned Nordiques jerseys and, through wide smiles, essentially said Quebec City deserved $175 million worth of public funding for a new arena. “As MPs, we cannot ignore the wishes of the population that wants the Nordiques to return,” Jonquiere-Alma MP Jean-Pierre Blackburn told the Globe and Mail. “In addition, our political formation, the Conservative party, has received important support in Quebec City.”
It won’t be the Conservatives’ first foray into patronage in the province. According to a recent Canadian Press investigation, a disproportionate percentage of federal stimulus money reserved for rural areas went to two hotly contested ridings in which the Conservatives barely edged out the Bloc. Now, as always, keeping the sovereignists out seems to be priority number one for the feds, and the favoured way is through the public purse strings.
The federalist-sovereignist debate has effectively entrenched the province’s politicians, says Québec Solidaire MNA Amir Khadir. “Today’s PQ and the Liberals are of the same political class that has governed Quebec for 40 years. The more they stay in power, the more vulnerable to corruption they become. There hasn’t been any sort of renewal in decades,” he says. “We are caught in the prison of the national question.” If so, it’s quite a prison. Crossing the federalist-sovereignist divide is something of a sport for politicians. Lucien Bouchard went from sovereignist to federalist and back again. Raymond Bachand started his political career as a senior organizer for René Lévesque’s Yes campaign in 1980; today, he is the minister of finance in Charest’s staunchly federalist government. Liberal Jean Lapierre was a founding member of the Bloc Québécois, only to return to Martin’s Liberal cabinet in 2004. Many Quebec politicians never seem to leave. They just change sides.
Veteran Liberal MNA Geoff Kelley says all the bad headlines are proof, in fact, of the system’s efficacy at weeding out corruption. Yes, two prominent former Liberal ministers, David Whissell and Tony Tomassi, have left cabinet amidst conflict-of-interest allegations. (A construction firm Whissell co-owned received several no-tender government contracts, while Tomassi used a credit card belonging to BCIA, a private security firm that received government contracts and government-backed loans.) No, it “doesn’t look good” when five Charest friends and former advisers join oil-and-gas interests just as the province is considering an enormous shale gas project. How about the nearly $400,000 in campaign financing from various engineering and construction companies? No one has shown any evidence of a fraudulent fundraising scheme, he counters. “I’m not saying it didn’t happen, I’m just saying it hasn’t been proven.” Kelley blames much of the government’s ailments on an overheated Péquiste opposition. As for Bellemare’s allegations, Kelley rightly points out that they are just that: allegations.
He thinks the system is working. Far from being kept quiet, Bellemare has the ear of the province, thanks to the commission Charest himself called. The Charest government, Kelley notes, will institute Quebec’s first code of conduct for MNAs in the coming months. “I’m not saying everything’s perfect, [or] everything’s lily white,” Kelley says. “Obviously these things raise concerns, they raise doubts, and I think mechanisms have been put in place to try and tighten up the rules.”
For many Quebecers, though, talk of renewal is cheap. As they know all too well, rules in the bête noire province have a habit of being broken.
CLARIFICATION: The cover of last week’s magazine, with the headline “The Most Corrupt Province in Canada,” featured a photo-illustrated editorial cartoon depicting Bonhomme Carnaval carrying a briefcase stuffed with money. The cover has been criticized by representatives of the Carnaval de Québec, of which Bonhomme is a symbol.
While Maclean’s recognizes that Bonhomme is a symbol of the Carnaval, the character is also more widely recognized as a symbol of the province of Quebec. We used Bonhomme as a means of illustrating a story about the province’s political culture, and did not intend to disparage the Carnaval in any way. Maclean’s is a great supporter of both the Carnaval and of Quebec tourism. Our coverage of political issues in the province will do nothing to diminish that support.

http://www2.macleans.ca/2010/09/24/the-most-corrupt-province/

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mar 25 Juin 2013 - 9:55

Citation :
Publié le 25 juin 2013 à 08h59
Trucage d'appels d'offres: octroi controversé d'un contrat par Montréal
Pierre-André Normandin
La Presse

... La Ville de Montréal vient de confier un chantier de 20 millions de dollars à Excavations Gilbert Théorêt même si, selon deux témoins, l'entreprise aurait participé au trucage des appels d'offres...

... «On ne peut pas décider de ne pas octroyer le contrat. Il faut une raison valide. Nous n'avons plus d'autre recours, à moins d'avoir quelque chose de grave», a indiqué un porte-parole du comité exécutif, Jonathan Abecassis.

L'entreprise a en effet obtenu le 30 mai dernier une attestation de conformité. «Cette entreprise apparaît à notre registre public des entreprises autorisées», confirme un porte-parole de l'AMF, Sylvain Théberge...
http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201306/25/01-4664590-trucage-dappels-doffres-octroi-controverse-dun-contrat-par-montreal.php

Une autre bonne raison pour éliminer la règle du plus bas soumissionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Jeu 1 Aoû 2013 - 2:09

Citation :
Publié le 01 août 2013 à 00h00
Accurso évite la liste noire et décroche un contrat
Pierre-André Normandin
La Presse

... Devant le «problème éthique» soulevé, l'administration du maire Laurent Blanchard a demandé à l'Autorité des marchés financiers de mener des vérifications...

La politique de gestion contractuelle de Montréal prévoit l'interdiction de contrats aux entreprises ayant été reconnues coupables de malversations ou dont un dirigeant a admis avoir commis des actes illégaux. Tony Accurso ne répond à aucune de ces conditions, malgré ses nombreux déboires avec la justice....
http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201307/31/01-4675954-accurso-evite-la-liste-noire-et-decroche-un-contrat.php

Quand la liste est sorti il y a quelques mois aucun politicien, ministre, sous-ministre, député, maire ou conseiller, n'avait remarqué ca ?

Ils espéraient que personne n'en parle ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Lun 2 Déc 2013 - 2:16

Citation :
Le vérificateur critique les salaires des DG de Tourisme Montréal et du CHUM
Mise à jour le mercredi 27 novembre 2013 à 19 h 33

L'ancien grand patron de Tourisme Montréal, Charles Lapointe, et le directeur général du CHUM, Christian Paire, sont montrés du doigt par le vérificateur général du Québec, Michel Samson, pour de nombreuses irrégularités dans leur salaire et leurs dépenses, de même que pour leur gestion déficiente. http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/11/27/003-vg-quebec-chum-tourisme-mtl.shtml
Citation :
Mis à jour le 12 juin 2013 à 07h18
Le DG du CHUM défend sa gestion

... Une simple recherche sur l'internet montre que les déficits ont grimpé rapidement de 10 à 15 millions d'euros au CHU de Rouen, lorsque Christian Paire était à sa tête. Une centaine de postes avaient dû être coupés, et en juin 2009, l'hôpital était mis en tutelle et M. Paire quittait l'établissement...
http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201306/11/01-4660149-le-dg-du-chum-defend-sa-gestion.php
Citation :
Scandale du CUSM : mandat d'arrêt de l'UPAC contre Arthur Porter et Pierre Duhaime
Mise à jour le mercredi 27 février 2013 à 21 h 08
Radio-Canada avec La Presse Canadienne

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) a lancé mercredi des mandats d'arrestation ciblant notamment l'ex-directeur général du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Arthur Porter, son bras droit à l'époque, Yanaï Elbaz, l'ex-président-directeur général de SNC-Lavalin Pierre Duhaime, l'ancien vice-président de la firme de génie Riadh Ben Aïssa ainsi que Jeremy Morris, un administrateur de la société Sierra Asset Management qui aurait servi d'entremetteur pour les tractations illégales entre les dirigeants de SNC et ceux du CUSM...
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/02/27/002-duhaime-porter-mandat.shtml
Citation :
Pour la député de la Coalition avenir Québec, Hélène Daneault, il y a une étrange similitude entre l’embauche de M. Paire et celle de Arthur H. Porter au CUSM. Dans les deux cas, les chasseurs de tête ont semblé faire fi des problèmes rencontrés par leurs choix dans leur précédente fonction. Pour le Dr Porter, les problèmes étaient apparus à Détroit.

Pour Christian Paire, une simple recherche sur l’internet montre que les déficits ont grimpé rapidement de 10 à 15 millions d’euros à Rouen, une centaine de postes avaient dû être coupés, et en juin 2009, l’hôpital était mis en tutelle et M. Paire quittait le CHU de Rouen. En novembre 2009 il était nommé patron du CHUM. «On voit bien que les résultats à Rouen étaient catastrophiques, une tutelle, ce n’est pas banal. Ce qui m’étonne, c’est qu’on a fait affaire avec une firme de chasseurs de tête professionnelle. J’ai pu trouver ça en quelques heures sur le net…
http://www.magzboomers.net/sante/2013/06/11/le-ca-du-chum-ignorait-les-deboires-passes-de-christian-paire/
Qui a piloté ces candidatures jusqu'à un ministre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Ven 28 Fév 2014 - 12:34

Citation :
Publié le 28 février 2014
Mis à jour à 08h57
Perquisition de l'UPAC chez l'ex-ministre libéral Marc-Yvan Côté
Matthieu Boivin
Le Soleil

L'unité permanente anticorruption (UPAC) a effectué des perquisitions au cours de la journée de jeudi dans la grande région de Québec, dont une au domicile de l'ancien ministre libéral provincial Marc-Yvan Côté...
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201402/27/01-4743299-perquisition-de-lupac-chez-lex-ministre-liberal-marc-yvan-cote.php

Est-ce possible que Côté ait gardé des documents compromettants ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Jeu 8 Mai 2014 - 2:00

Citation :
Mis à jour le 07 mai 2014 à 22h23
L'UPAC à l'Hôtel de Ville de Gaspé et chez Roche
Geneviève Gélinas
Collaboration spéciale
Le Soleil

... L'UPAC a également perquisitionné les bureaux de Roche à Gaspé ...

Un enquêteur de l'UPAC, Jean-François Rail, a déjà déclaré sous serment que «dans l'Est-du-Québec, la firme Roche obtenait 50 % des contrats avec de l'influence politique», comme l'a rapporté Le Soleil en avril. Cette déclaration était contenue dans un document présenté à un juge de paix pour obtenir un mandat de perquisition chez Marc-Yvan Côté, ancien ministre libéral et ex-cadre de Roche, une frappe réalisée le 27 février...
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201405/07/01-4764428-lupac-a-lhotel-de-ville-de-gaspe-et-chez-roche.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_en-vedette_91290_article_ECRAN1POS1

Marc-Yvan Coté va-t-il encore arriver à s'en sortir ? Difficile de croire qu'il ne passera pas au moins devant Charbonneau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Sam 17 Mai 2014 - 2:02

Citation :
Publié le 16 mai 2014 à 22h03
Est-du-Québec : 18 projets pilotés par Roche ont bénéficié de subventions
Matthieu Boivin
Le Soleil

... En janvier dernier, un témoin, dont l'UPAC tait l'identité dans le document judiciaire, a remis aux policiers une liste de 50 projets d'infrastructures municipales qui ont pu recevoir de l'aide financière du ministère des Affaires municipales à la suite de l'intervention du ministre qui était en poste, alors que les projets ne répondaient pas aux critères d'admissibilité. Ces décisions du ministre se sont avérées fructueuses à 18 reprises pour des contrats de Roche obtenus auprès de différentes villes de l'est du Québec.

scratch

Pourquoi un ministre a-t-il un budget discrétionnaire pour des projets qui ne répondent pas aux critères d'admissibilité ? Pourquoi un politicien a-t-il ainsi de l'argent à distribué au gré de ses intérêts et de ceux de ses amis ?

Je ne suis pas d'accord et je souhaite que cela cesse. Very Happy

On ne parle pas de 2-3 projets, 50 justes pour l'Est du Québec. Combien de millions donnés dans des projets qui ne rencontrent pas les critères ?

Citation :
L'affidavit demeure flou sur l'identité du fameux «ministre en place». On sait que l'UPAC enquête sur les liens qu'aurait entretenus l'ancien cadre de Roche et ex-ministre libéral sous Robert Bourassa, Marc-Yvan Côté, avec le Parti libéral du Québec et l'ex-ministre des Affaires municipales, Nathalie Normandeau.

Celle-ci a occupé le fauteuil de ministre des Affaires municipales entre février 2005 et juin 2009. Le projet Joug de l'UPAC touche à la période entre 2005 et 2012 ...

Pendant cette période il y a eut 2 ministres libéraux (7 ans) et un ministre péquiste (4 mois).

Normandeau 3 ans et demi et Lessard 3 ans et demi.
http://www.assnat.qc.ca/fr/patrimoine/ministitulaires1.html

Citation :
Un témoin a confié à l'UPAC que le directeur du bureau de Roche de Bonaventure en Gaspésie, Michel Porlier, «disait qu'il pouvait intervenir directement auprès du bureau de Nathalie Normandeau afin de faire changer» une décision du ministère des Transports prise en 2009 de retirer un contrat à la firme d'ingénierie.
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201405/16/01-4767505-est-du-quebec-18-projets-pilotes-par-roche-ont-beneficie-de-subventions.php

Porlier pourra toujours nier. Son collègue de Gaspé ne pourra pas répliquer.

Citation :
Mis à jour le 15 mai 2014 à 11h11
Décès du directeur de Roche à Gaspé
Geneviève Gélinas

Le Soleil

La firme Roche a appris mardi le décès du directeur de ses bureaux à Gaspé, Claude Lescelleur. Ces bureaux étaient sous les projecteurs depuis la semaine dernière, alors que l'Unité permanente anticorruption (UPAC) y avait mené une perquisition...

M. Lescelleur, un ingénieur de 51 ans, travaillait pour Roche depuis 2006. Il dirigeait une équipe d'une dizaine de personnes.

«C'est probablement un geste volontaire, alors dans ce temps-là, on ne commente pas, par respect pour la famille», a indiqué une porte-parole de la Sûreté du Québec.
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201405/14/01-4766795-deces-du-directeur-de-roche-a-gaspe.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mer 29 Juil 2015 - 21:59

Citation :
Publié le 29 juillet 2015 à 13h47
L'UPAC se rend au chalet de Gérald Tremblay
Kathleen Lévesque, Pierre-André Normandin
La Presse

En plus de sa résidence d'Outremont, l'Unité permanente anticorruption (UPAC) perquisitionne depuis ce midi, le chalet de l'ancien maire Gérald Tremblay, dans les Laurentides, où il serait présent. La Presse est sur place...

... Pour l'UPAC, il s'agit d'une huitième vague de perquisitions depuis le 2 juillet dernier. Selon les informations recueillies par La Presse, ces multiples opérations concernent toutes le scandale des compteurs d'eau...
http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/actualites-judiciaires/201507/29/01-4888983-lupac-se-rend-au-chalet-de-gerald-tremblay.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_justice-et-affaires-criminelles_561_section_POS2

Ca fait 6 ans que la police enquête et 8 que des journalistes en parlent.

Le but est-il de trouver des documents ou d'impressionner quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean-Guy



Nombre de messages : 571
Date d'inscription : 13/12/2011

MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   Mar 24 Nov 2015 - 11:46

Le rapport est disponible
http://ceic.gouv.qc.ca/fileadmin/Fichiers_client/fichiers/Rapport_final/Rapport_final_CEIC_Integral_c.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24107
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Normandeau coté upac   Dim 20 Mar 2016 - 2:25

Citation :
L'UPAC arrête sept personnes, dont Nathalie Normandeau et Marc-Yvan Côté
http://www.journaldemontreal.com/2016/03/17/nathalie-normandeau-arretee-par-lupac-1

Je pense que c'est évident que les enquêteurs vont tenter de retourner certains accusés contre d'autres.

Normandeau contre Coté et Lortie par exemple.

Ceux que j'ai hâte de voir aller ce sont les deux accusés employés du PQ :

Citation :

Francois Roussy: Maire de Gaspé de 2005 à 2013.

Après son passage à la mairie, il est devenu conseiller et attaché politique du député péquiste du comté, Gaétan Lelièvre, poste qu’il a depuis quitté.

Selon un ex-ingénieur de Roche qui a témoigné à la Commission Charbonneau sous le couvert de l’anonymat, l’ex-maire s’est rendu à Paris et à Saint-Malo aux frais de la firme de génie.

Il fait face à deux chefs d’accusation dont complot et abus de confiance.

Ernest Murray: Ex-attaché politique au bureau de comté de Charlevoix de l’ex-première ministre Pauline Marois.

En juin 2014, il a déclaré à la Commission Charbonneau que l’ancienne chef péquiste Pauline Marois aurait bénéficié du financement venant de la firme de génie Roche, pour son comté de Charlevoix en 2008. Il a dit avoir lui-même sollicité Roche pour 10 000 $, mais que Mme Marois ne l’a su qu’après coup. Le PQ n’était pas au pouvoir à ce moment.

Il fait face à trois chefs d’accusation dont complot et abus de confiance ...
http://journalmetro.com/actualites/national/933745/arrestations-de-jeudi-de-lupac-qui-est-qui/



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Construction .... collusion ......commission   

Revenir en haut Aller en bas
 
Construction .... collusion ......commission
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Commission d’enquête parlementaire au COS-ONE
» Date de construction d'une maison familiale ?
» carrière en construction
» Ma dollhouse enfin en cours de construction !!!!! :)
» Commission pour la réunification

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
RadioQuébec :: Politique-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: