RadioQuébec

Ligne-ouverte
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 La ministre Courchesne casse sa chaîne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: La ministre Courchesne casse sa chaîne.   Mer 13 Aoû 2008 - 13:39

Citation :
Le mercredi 13 août 2008
La guerre de drapeaux se poursuit
Malorie Beauchemin
La Presse
Québec

Appelée à commenter les déclarations de Mme Marois, qui réclame depuis vendredi dernier que les athlètes québécois à Pékin puissent arborer le drapeau du Québec, la ministre responsable des sports amateurs a critiqué la position péquiste et fait référence à l'épisode des «chiffons rouges»...... Hier, Mme Courchesne a accusé le Parti québécois de faire une «chicane de guenilles», avant de se corriger et de parler plutôt de «chiffons».....
http://www.cyberpresse.ca/article/20080813/CPACTUALITES/808130989/1019/CPACTUALITES
scratch scratch scratch
Guenille ..... chiffon ....... Drapeau ?

Ouais "chiffons" ca fait plus distingué mais est-ce plus respectueux ?

Ben niaiseuse elle.

Plutôt que de prendre son gas égale que fait Courchesne? Elle casse sa chaîne et attaque le facteur.
Citation :
Fleurdelisé à Pékin: Michelle Courchesne dénonce les "chicanes de guenilles"
Il y a 15 heures
Presse Canadienne
13-8-08

QUEBEC —

......- fait totalement inusité de la part d'un membre du gouvernement - la ministre Courchesne, furieuse, s'est présentée au bureau de La Presse Canadienne, après avoir lu une première dépêche de l'agence sur le sujet.

Pendant de longues minutes et sur un ton sans réplique, la ministre, pointant un doigt accusateur, a soutenu avoir commis un "lapsus".

Dans ce contexte, les journalistes présents auraient dû, selon elle, passer ses commentaires sous silence........
http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5iKlvX7DH5B3hiy4DehtuMPAYDGnw
Sous silence ? Les journalistes devraient la censurer ? Elle a besoin de faire attention à tout ce qu'elle dit maintenant car les journalistes ne la lâcheront plus. On a le tape de sa crise à la PC ? Soyez certain qu'on va avoir la prochaine.


Citation :
Michelle COURCHESNE
Députée de Fabre
Parti libéral du Québec
Ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport
Ministre de la Famille
Née à Trois-Rivières, le 6 mai 1953

Mariée à Normand Filiatrault et mère de deux enfants

Formation
DEC en sciences humaines, Collège Jean-de-Brébeuf (1972)
Baccalauréat en sociologie, Université de Montréal (1975)
Maîtrise en urbanisme, Université de Montréal (1977)
http://www.assnat.qc.ca/fra/Membres/notices/c/coum5.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: La ministre Courchesne casse sa chaîne.   Jeu 14 Aoû 2008 - 12:37

Citation :
Le jeudi 14 août 2008
GILBERT LAVOIE : La colère de Mme Courchesne
Le Soleil

La ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, a créé tout un émoi, mardi, en allant sermonner la journaliste Jocelyne Richer de La Presse Canadienne, sur le contenu de son article touchant l’utilisation du mot guenille pour parler du drapeau du Québec. L’incident est survenu dans les bureaux de la PC à la Tribune de la presse, derrière l’Assemblée nationale. Le doigt de la ministre était accusateur, et le ton a monté. ....

....La ministre estime qu’on lui a imputé à tort l’utilisation du mot guenille pour qualifier le drapeau, et que c’est un lapsus qu’elle a fait en rappelant le mot chiffon lancé par Bernard Landry pour décrire le drapeau canadien.

À vous de juger. Mme Courchesne réagissait aux propos de Pauline Marois sur l’absence du fleurdelisé aux Jeux de Pékin : «Je suis très déçue du Parti Québécois, qui au lieu de prodiguer ses encouragements, fait encore une chicane de guenilles pis une chicane de drapeaux. Honnêtement, rappelez-vous quand M. Landry nous avait parlé de sa guenille rouge. Un, c’est un manque de respect, à l’époque. Ben là, aujourd’hui, ben moi, je dis “le chiffon”, je m’excuse. C’était pas la guenille, c’était le chiffon.»

Voilà pour la guenille et le chiffon... Pas de quoi faire un plat!......

......Jean Charest y verra peut-être un signal : si ses ministres sont surchargés au point de perdre patience, le moment est peut-être venu de procéder à un remaniement ministériel et d’en soulager quelques-unes.
http://www.cyberpresse.ca/article/20080814/CPSOLEIL/80814015/0/CPSOLEIL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: La ministre Courchesne casse sa chaîne.   Lun 18 Aoû 2008 - 18:09

Aucune réaction de la Fédération professionnelle des journalistes sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: La ministre Courchesne casse sa chaîne.   Jeu 11 Sep 2008 - 11:31

Citation :
La ministre s'est énervée et a monté le ton. Elle a de nouveau justifié le choix de l'école privée pour ses enfants. Lorsque le chapitre privé-public a été clos, elle avait les larmes aux yeux.
La ministre Courchesne vient de perdre sa job.

La discrimination positive dans le choix des minsitres ca donne ca,:

Citation :
Le mercredi 10 septembre 2008
«J'suis pas fâchée!»
Michèle Ouimet
La Presse

La ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, est une émotive. J'ai passé une heure dans son bureau de Montréal, jeudi. Une pièce magnifique aux fenêtres panoramiques offrant une vue époustouflante sur le fleuve.

L'entrevue se déroulait calmement. Mme Courchesne causait réforme, compétences transversales, sondages, drogue, violence.

L'entrevue a dérapé lorsque la question des subventions à l'école privée est arrivée comme une bombe. «Il faut revaloriser l'école publique», a affirmé Mme Courchesne.

Des mots creux qui ne veulent rien dire. Valoriser, je veux bien, mais comment? Combien de ministres ont «valorisé» l'école publique à coups de projets «tellement formidables» ? Résultat? Nul. La saignée se poursuit. Les parents fuient l'école secondaire publique et refusent d'y envoyer leur ado.

Les chiffres sont renversants. Dans certaines régions du Québec, un élève sur trois fréquente une école secondaire privée. Un sur trois, c'est énorme. Ce sont souvent les élèves doués qui se dirigent vers le privé. Le public, lui, se retrouve avec les cas lourds. Le privé s'en lave les mains. Le gouvernement aussi, même s'il prétend le contraire.

Les chiffres enflent, explosent. En 1975, à peine un élève sur dix fréquentait une école secondaire privée. Aujourd'hui, c'est un sur trois. À quand un sur deux?

Sans oublier les écoles publiques à vocation particulière, qui drainent environ 20% des élèves. L'école ordinaire est à bout de souffle, lourdement pénalisée par ce double écrémage.

«Valoriser», répétait Mme Courchesne. Facile à dire. Le gouvernement tire allègrement sur l'école publique en subventionnant le privé à 60%.

«Avez-vous envoyé vos enfants à l'école publique?» ai-je demandé à la ministre.

Non, a-t-elle répondu.

Tiens, tiens.

Mme Courchesne a deux garçons. Aujourd'hui, ils ont 22 et 24 ans. Ils ont fréquenté une école privée au secondaire. Le plus vieux a toutefois fait ses deux dernières années dans une école publique à vocation particulière qui offrait un programme sport-études.

«Ils sont allés au privé parce qu'ils étaient pensionnaires et que j'étais sous-ministre. Je n'avais pas les moyens d'avoir une nounou qui coûtait une fortune, alors faites attention!» a-t-elle lancé d'une voix aiguë.

Puis elle a enchaîné sur l'école Jeanne-Mance, située dans le Plateau-Mont-Royal. Elle en a fait une description apocalyptique. «Une des écoles les plus difficiles de Montréal», a-t-elle souligné.

- Le Plateau a changé, la population s'est embourgeoisée. Les parents boudent Jeanne-Mance, a expliqué la ministre.

- Ont-ils tort?

- Quand tu vois des graffitis et de la drogue au coin de la rue, c'est sûr que ça fait peur aux parents. Pourtant, dans cette école, il y a un projet fantastique. Un prof de judo fait des miracles avec des jeunes très rock'n'roll.

- Vous enverriez votre garçon à Jeanne-Mance? lui ai-je demandé.

Mme Courchesne n'a pas répondu.

Les parents doivent faire confiance au public, a-t-elle insisté. Des mots. Elle est la première à lui tourner le dos.

Que fait-on des généreuses subventions au privé qui vampirisent l'école publique? On continue et on se met joyeusement la tête dans le sable?

La ministre reconnaît que la crise de confiance envers le public existe, mais il est hors de question de couper les vivres au privé.

«Pensez-vous vraiment que le gouvernement va se lever un matin et dire c'est fini? a affirmé la ministre en roulant des yeux.

- C'est un tabou?

- Énorme.

- Pourquoi? Parce que les ministres et les députés envoient leurs enfants au privé?

- Si on ne subventionnait pas le privé à 60%, on enlèverait cette capacité aux familles québécoises de choisir librement», a-t-elle tranché.

La discussion s'est ensuite égarée sur le rôle des commissions scolaires dans la «valorisation» de l'école publique. La ministre s'est énervée et a monté le ton. Elle a de nouveau justifié le choix de l'école privée pour ses enfants. Lorsque le chapitre privé-public a été clos, elle avait les larmes aux yeux.

Émotive.

«J'suis pas fâchée, j'suis pas fâchée, a-t-elle protesté. Je parle avec fougue et passion.»

La ministre a la mèche courte. En août, elle a débarqué dans le bureau d'une journaliste à la tribune de La Presse, à Québec, pour l'engueuler sur le choix d'un mot dans un article. Elle la montrait du doigt et parlait fort. Du jamais vu.

Les journalistes de la tribune ont envoyé une lettre officielle au bureau du premier ministre Jean Charest pour se plaindre de Mme Courchesne. Intimidation, ont-ils dit.

Ce n'est pas en s'énervant que les problèmes de l'école publique vont se régler. Encore moins en embauchant des profs de judo, aussi formidables soient-ils.
http://www.cyberpresse.ca/article/20080910/CPOPINIONS05/809100920/6752/CPOPINIONS05
Prochain remaniement elle est out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: La ministre Courchesne casse sa chaîne.   Jeu 20 Aoû 2009 - 12:22



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: La ministre Courchesne casse sa chaîne.   Sam 2 Juin 2012 - 12:10

Citation :
La ministre pète les plombs
Sarah-Maude Lefebvre
Journal de Montréal
Mise à jour: vendredi 01 juin 2012, 22H02

....« La ministre a souvent eu des réactions disproportionnées pendant les discussions. Par moment, elle gesticulait et était tellement emportée qu’on se demandait si c’était de la comédie. »

« À un point fort des négociations, elle avait les bras dans les airs et bougeait tellement qu’elle en a perdu ses souliers. »
http://www.journaldemontreal.com/2012/06/01/la-ministre-pete-les-plombs

Si elle n'était pas une femme serait-elle ministrable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: La ministre Courchesne casse sa chaîne.   Sam 9 Juin 2012 - 9:25

Citation :
Michelle Courchesne, la ministre «fling-flang»
Mis à jour le 08 juin 2012 à 09h19
Brigitte Breton
Le Soleil

.... Un doute de plus en plus sérieux plane toutefois sur sa capacité de diriger et de gérer les budgets des ministères dans l'intérêt de l'ensemble de la population, et non pas seulement dans celui du Parti libéral du Québec et de ses partisans.
http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/editoriaux/201206/07/01-4532798-michelle-courchesne-la-ministre-fling-flang.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B22_editorialistes_255150_section_POS2

Un doute ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24127
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: La ministre Courchesne casse sa chaîne.   Mer 8 Aoû 2012 - 20:07

Citation :
Mis à jour le 06 août 2012 à 18h30
Le PQ accuse les libéraux de favoritisme
Émilie Bilodeau
La Presse

... En février 2008, la députée libérale Fatima Houda-Pepin avait annoncé la construction d'un centre communautaire sur le terrain appartenant à la CSR. Selon le PQ, Michelle Courchesne, alors ministre de l'Éducation, avait approuvé la transaction. Sept mois plus tard, Nathalie Normandeau, ministre des Affaires municipales, avait accordé une subvention de 3,8 millions à la fondation F. Catania pour la construction du centre communautaire....
http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2012/201208/06/01-4562765-le-pq-accuse-les-liberaux-de-favoritisme.php

Citation :
Revente d'un terrain par la Fondation Catania: 370 000 $ prêtés à un proche
Publié le 08 août 2012 à 05h00
André Dubuc
La Presse.

La Fondation Catania a distribué aux bonnes oeuvres une portion bien mince des fruits de la vente controversée d'un terrain à Brossard. L'essentiel du profit a plutôt été avancé à l'un des proches de la fondation, révèle ses renseignements financiers auxquels La Presse a eu accès. À qui l'argent est-il allé et à quel usage a-t-il servi? La Fondation F. Catania refuse de le préciser....
http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201208/07/01-4563212-revente-dun-terrain-par-la-fondation-catania-370-000-pretes-a-un-proche.php

Courchesne et Normandeau ont quitté leur job parce qu'elles savaient qu'elles allaient être dans la tourmente et mettre le le frisé dans le trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La ministre Courchesne casse sa chaîne.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La ministre Courchesne casse sa chaîne.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Casse-tête
» TV NET Bourgogne : 1ère chaîne tv en ligne en Europe !
» La Ministre Théberge craque! TVA 17h 2 décembre.
» La prime à la casse: le gaspillage à fond la caisse
» ça me fout les glandes, casse toi tu pu, et marche à l'ombre

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
RadioQuébec :: Politique-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: