RadioQuébec

Ligne-ouverte
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Fusillade évitée dans une école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
PeuImpor
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 12:20

Citation :
Ca a changé et les grands oubliés dans ces changements ce sont les garcons.
Les enseignantes font ce qu'elles peuvent comme elles peuvent.

Ils sont oubliés dans?

Citation :
Ben là ..... la morte est une femme qui a eut droit à un traîtement particulier si je ne me trompe pas.

Mauvais endroit, mauvais moment... Il y a eu des jeunes hommes de blessés aussi! Je vous ai expliqué, que selon un témoignage, le garçon devant Anasthasia l'a échappé belle!

Lépine, pour sa part lui c'était bien la haine des femmes!

Maintenant, je réitère ma question :

Est-ce la même chose aux USA en ce qui concerne les écoles primaires? Parce que ça arrive là aussi ...
Revenir en haut Aller en bas
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24125
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 12:40

Ils sont oubliés dans?

Leur nature de petit gars qui a besoin de bouger et que s'il ne bouge pas il devient isuportable et margialisé par la prof. Leur nature de petit gars qui a besoin de se mesurer aux autres petit gars mais qui ne peut pas le faire pcq la prof ne veut pas de chicanes. Etc.
Comme disait l'autre ce n'est pas une femme qui va faire d'un garcon un homme.

Pour ce qui est des USA je n'en ai aucune idée mais les victimes ne semblent pas avoir un sexe précis comme ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
PeuImpor
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 12:51

Citation :
Leur nature de petit gars qui a besoin de bouger et que s'il ne bouge pas il devient isuportable et margialisé par la prof. Leur nature de petit gars qui a besoin de se mesurer aux autres petit gars mais qui ne peut pas le faire pcq la prof ne veut pas de chicanes. Etc.

Il n'y pas pas si longtemps quand je bougeais à l'école je mangeais des coups de règles sur les doigts! Pour se mesurer aux autres petits garçons faut du sport, pas de la chicane ! Ça j'en conviens...

Citation :
Comme disait l'autre ce n'est pas une femme qui va faire d'un garcon un homme.

??

Donc éloignons les petites filles des pères !

Citation :
Pour ce qui est des USA je n'en ai aucune idée mais les victimes ne semblent pas avoir un sexe précis comme ici.

Je vais voir ...
Revenir en haut Aller en bas
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24125
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 12:55

PeuImpor a écrit:
Citation :
Ben là ..... la morte est une femme qui a eut droit à un traîtement particulier si je ne me trompe pas.
Mauvais endroit, mauvais moment...

Qu'en savez vous ?

En pénétrant dans le collège, il a vu Anastasia De Sousa, une jeune fille belle et rayonnante. Il a tiré sur elle une première fois. Elle s'est affaissée sur le sol, mais elle vivait encore. Gill a de nouveau braqué son arme sur elle et tiré encore huit fois. Des balles ont traversé son corps, ont rebondi sur le plancher et sont revenues se loger dans son corps.
http://www.cyberpresse.ca/article/20060915/CPACTUALITES/609150790/0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
PeuImpor
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 13:05

Citation :
Le tueur se serait acharné sur sa victime

On verra bien ! Ce n'est pas ce que j'ai entendu !

Puis on en as-tu dit des niaiseries dans les médias sur cet événement, pour savoir vraiment, ils nous faudra attendre!

Il ne pouvait pas la voir, pas selon le jeune homme, Tim je crois...

Donc, selon vous il a ciblé les femmes, pourquoi des jeunes hommes sont encore hospitalisés?

Dans son journal, Gill haissait autant les hommes que les femmes!
Revenir en haut Aller en bas
PeuImpor
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 13:05

Citation :
Qu'en savez vous ?

Et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24125
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 13:16

Je n'en sais rien et je ne prétend pas savoir contrairement à vous qui affirmé,:
Citation :
Mauvais endroit, mauvais moment...
Citation :
Gill en voulait autant aux hommes qu'aux femmes !

Citation :
Donc, selon vous il a ciblé les femmes, pourquoi des jeunes hommes sont encore hospitalisés?
PCQ il ne leur a pas tiré 9 balles dans le corps à bout portant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
PeuImpor
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 13:25

Monsieur Langlois,

J'affirme rien et je ne prétends pas savoir tout !

Je redis que ce que je sais viens de ce que,tout comme vous , on m'a montré, ni plus, ni moins ...

Tout comme moi, vous extrapolez. Tout comme moi, vous essayez de comprendre. Tout comme moi, vous pouvez vous trompez!

Citation :
PCQ il ne leur a pas tiré 9 balles dans le corps à bout portant ?

Je ne crois pas pour autant que le sexe a avoir quelque chose dans ça, contrairement à aux événements de la polytechnique. C'est tout ce que je dis !
Revenir en haut Aller en bas
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24125
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 13:36

PeuImpor a écrit:
Monsieur Langlois,
Tout comme moi, vous extrapolez.
Je n'extrapole pas. Vous affirmez que le gars n'a pas tué De Sousa pcq elle était une fille. Je questionne votre affirmation en vous mettant devant l'acharnement du tueur sur elle.
PeuImpor a écrit:
Je ne crois pas ....
Voilà la modération qui manquait à vos énoncés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
PeuImpor
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 14:04

Mauvais endroit, mauvais moment... Il y a eu des jeunes hommes de blessés aussi! Je vous ai expliqué, que selon un témoignage, le garçon devant Anasthasia l'a échappé belle!

Je n'ai rien affirmé, donc vous extrapolé autant que moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Jean Langlois
Admin


Nombre de messages : 24125
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 14:17

PeuImpor a écrit:
Mauvais endroit, mauvais moment... Il y a eu des jeunes hommes de blessés aussi! Je vous ai expliqué, que selon un témoignage, le garçon devant Anasthasia l'a échappé belle!

Ben oui, le gars qui se promène partout et qui braille bien content de partager le stage avec la morte.
Vous radottez là !
Et ce n'est pas pertinent.
Le gars aurait peut-êtrepris une balle. La fille en a pris 9 !

Je n'affirme pas. Je regarde les faits sans extrapolé. Un tueur. Une morte avec 9 balles dans le corps et un paquet de blessés avec une ou deux balles dans le corps non-tiré à bout portant.
Le tueur s'est acharné sur une femme.
Dire qu'il en voulait aurtant aux hommes à partir de ces faits relèvera d'ici qq messages de la mauvaise foi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radioquebec.lolforum.net
PeuImpor
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 14:32

Citation :
Ben oui, le gars qui se promène partout et qui braille bien content de partager le stage avec la morte.

NON justement ... il ne fait pas ça ! Ça vous arrangerait, mais ce n'est pas ça!

Ce reportage a passé une fois, puis plus rien après! Si c'était comme vous dites, je n'en parlerais même pas!

Citation :
Vous radottez là !

Restez poli, vous ais-je insulté? ... je fais comme vous, j'explique mes point de vue.

Citation :
Le gars aurait peut-êtrepris une balle. La fille en a pris 9 !

Qu'en savez-vous? Vous voyez bien que vous extrapolez! Ça aurait pu être le contraire, n'eut été de la réaction de ce témoin. Pour le moment, je vais croire ce qu'il avance! Je redis, pour le moment ...

Citation :
Je n'affirme pas. Je regarde les faits sans extrapolé.

Citation :
Dire qu'il en voulait aurtant aux hommes à partir de ces faits relèvera d'ici qq messages de la mauvaise foi.

C'est pourtant vrai ... il en voulait à la société en générale ! Pas moi qu'il l'ait dit de toute façon, bon nombre de spécialistes le disent! ET c'était écrit en toutes lettres sur son blog ! Ça aussi ce sont des faits!

La mauvaise foi c'est peut-être votre lot.
Revenir en haut Aller en bas
kat

avatar

Nombre de messages : 1408
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 15:18

Citation :
Et ce n'est pas pertinent.
Le gars aurait peut-êtrepris une balle. La fille en a pris 9 !

Le jeune témoin disait que Gill semblait très nerveux au moment même où il a tiré. Avait-il une arme automatique? Était-il expérimenté avec cette arme? Se peut-il que les neuf coups soient le résultat d'une mauvaise maîtrise de l'arme au lieu d'un acharnement? Tant qu'à poser des questions....

Je crois que si le jeune ne s'était pas baissé, il en aurait eu autant dans l'corps.

Nous ne sommes pas au fait des enquêtes qui sont menées. Il est peu probable que nous soyions suffisamment connaissants de ce genre de drame et des éléments que comportent cet événement pour l'analyser sans oublier d'importants points à regarder. Ainsi, nos investigations ne servent qu'à maintenir une conversation et n'aboutiront à à peu près pas grand chose sinon maintenir une concurrence à savoir qui a raison.

Ceci dit (ce n'est que mon opinion là) je crois aussi que la jeune femme était, malheureusement, au mauvais endroit au mauvais moment....à moins qu'on nous annonce qu'elle était l'ex petite amie du tueur ou quelque chose du genre.

Le pire c'est qu'une journaliste de Toronto y voit une question de maladaptation de l'immigrant non-francophone au Québec, à cause des instances légales qui régissent l'utilisation du français dans notre province, entre autre!! Méchante façon de voir la chose n'est-ce pas!

Je vous re avec l'article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.canadausadrag.com/
kat

avatar

Nombre de messages : 1408
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 15:27

Je ne trouve pas l'article original, mais il s'agit de Jan Wong du Globe and Mail.

Voici quelques articles qui en parle:

http://pat.blogue.canoe.com/pat?p=5608&c=1&tb=1&pb=1

http://www.cyberpresse.ca/article/20060919/CPSPECIAL12/609190615/1060/CPACTUEL

http://www.ledevoir.com/2006/09/19/118388.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.canadausadrag.com/
PeuImpor
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 16:22

http://www.cyberpresse.ca/article/20060919/CPSPECIAL12/609190615/1060/CPACTUEL

Citation :
N'importe où, parler de pureté raciale est répugnant.

Ils ont bien raison ... c'est assez répugnant en effet !

Ce la dit, des Québécois pure laine ça existe?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 16:27

Jean Langlois a écrit:

Citation :
Les écoles primaires sont actuellement castrantes et rejetantes pour les garcons. Castrante par les femmes qui gèrent comme elles peuvent la clientèle masculine pour qui leurs cours ne sont pas fait. Rejetante pcq les garcons s'y sentent de trop.

J'aimerais apporter mon commentaire sur cette affirmation. Rejeter entièrement le blâme sur les femmes profs est une grossière erreur; c'est trop facile. L'école est un lieu d'éducation et de socialisation. Il faudrait se demander pourquoi les hommes n'y sont pas en plus grand nombre dès le primaire et pourquoi lorsqu'on s'élève dans le cursus scolaire, ils apparaissent soudainement dans les postes de direction et en plus grand nombre comme enseignants. Les hommes percevraient-ils l'éducation au primaire comme étant du maternage? Les parents auraient-ils des craintes avec un homme prof?

De plus, les profs ont maintenant des classes de 32 élèves. L'espace est souvent restreint, les services aussi et s'ajoute à cela les troubles de comportement intégrés dans les classes régulières. Autrefois, on mettait les enfants et les adolescents avec troubles de comportement dans les mêmes groupes. Aujourd'hui, le Ministère les intègre aux groupes réguliers et il les classe comme valant 1.5 élève. Donc, si tu fais le total de 32 élèves comportant 4 troubles de comportement dans chaque groupe, tu as une classe de 34 élèves. Certains élèves classés sous cette catégorie en valent certainement 3 chacun.

Alors, je reprends des propos tenus sur ce topic qui avancent que les gars ont besoin de bouger. Dans une classe restreinte comportant 32 élèves, imaginez-en 4 sauter sur leurs chaises ou sur le sol (ce n'est pas de la fiction), bouger, se lever, 5 autres parler pendant les explications du prof qui essaie de donner un cours de grammaire ou de maths pendant 75 minutes, 4 fois par jour. Dans une classe de 32 (lire 34), à un moment donné, il faut de l'ordre, il faut du calme, il faut de la discipline, il faut de la patience surtout et il faut aimer ça en simonaque.

Ce n'est pas les femmes profs qui sont castrantes, c'est le système qui oblige à des règles strictes s'il veut que ses effectifs passent à travers du programme qu'il impose.

Pour ce qui est des garçons, plusieurs études révèlent qu'ils se distancient eux-mêmes de la réussite par leur perception de l'école. Plusieurs élèves masculins perçoivent en effet la réussite comme une affaire de filles. Selon une thèse de doctorat faite au primaire, les filles interrogées avaient de meilleures dispositions scolaires, elles adoptaient des comportements et des attitudes qui favorisaient la réussite scolaire et elles étaient plus motivées que les garçons. "Les filles aiment l'école, elles accordent de l'importance à la réussite scolaire et elles se valorisent par l'école, alors que les garçons se valorisent davantage dans la cour de récréation, en faisant du sport, en défiant l'autorité ou en faisant rigoler les amis".

Partant de ces réalités, peut-on blâmer les profs? Une panoplie d'activités et de concentrations sportives leurs sont maintenant offertes. Malgré cela, la motivation demeure coup-ci, coup-ça pour plusieurs. Il leur faudrait des hommes profs tu crois? Plusieurs leur enseignent au secondaire et le résultat demeure le même. De plus, avec la réforme, il y a plusieurs projets offerts aux élèves; ce ne sont donc pas les efforts qui manquent pour les accrocher.

Les taux de décrochage sont alarmants chez les garçons. Ils accumulent retards, échecs et redoublements. Par contre, il ne faut pas oublier qu'ils sont quand même majoritaires à réussir très bien à l'école: environ 60%.

Bref, je ne crois pas que l'école soit rejetante pour les garçons, ils se rejettent eux-même en entretenant de fausses perceptions sur elle. L'école a certainement des efforts encore à faire, mais elle demeure préoccupée par leur sort depuis 10 ans et beaucoup d'améliorations ont été apportées.

Citation :
La solution ? Le retour aux classes de garcons et classes de filles. Il n'y en a pas d'autres. Et que le prof pour les gars soit un homme.

Selon une étude, même les filles et les garçons ne voudraient pas être séparés de l'autre sexe dans une matière ou dans la totalité de leurs cours. Pour moi, ce serait également rétrograde de retourner aux anciennes catégorisations.

Des tests ont été faits pour séparer certaines matières suivant le sexe. En général, les filles se débrouillent mieux en français et on croyait que les garçons, en les regroupant ensemble, apprendraient plus facilement, sans se comparer aux filles. Bien que ces tentatives se soient bien déroulées, rien de concluant n'a permis de certifier que la séparation des filles des garçons était la solution idéale pour permettre aux garçons de mieux réussir.


Dernière édition par le Mar 19 Sep 2006 - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kat

avatar

Nombre de messages : 1408
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 18:09

Un prof m'a déjà raconté que pour lui, l'enseignement au primaire lui apportait moins que l'enseignement au secondaire. Ce même prof masculin m'a aussi dit que d'enseigner au primaire était délicat pour un homme. Il faut souvent aider les enfants à s'habiller, il faut les accompagner aux toilettes, etc. Il nommait ainsi un paquet de tâches qui pouvaient, parce qu'il est mâle, le placer dans une situation inconvenable si vous voyez ce que je veux dire.

Ceci dit, je crois que le modèle masculin dans les écoles est manquant. De plus en plus d'enfants vivent la séparation de leurs parents et vivent à temps presque plein avec leur mère. Une étude disait que le fait d'avoir un prof masculin, surtout pour les petits garçons, pouvait apporter bcp dans un processus éducationnel et de socialisation.

Il ne faut tout de même pas blâmer l'école et ses agents pour ce que peut devenir une ou un ado, y'a plein d'autres facteurs tout aussi signifiants les uns que les autres.

Citation :
Alors, je reprends des propos tenus sur ce topic qui avancent que les gars ont besoin de bouger. Dans une classe restreinte comportant 32 élèves, imaginez-en 4 sauter sur leurs chaises ou sur le sol (ce n'est pas de la fiction), bouger, se lever, 5 autres parler

On parle ici certainement de leur faire faire plus de sport...pas dans la classe tout de même.

J'ai enseigné dans quelques poly de ma région et je vous jure que quand on a un problème sérieux avec un élève et qu'on veut tenter de le régler avec lui, on se fait défiler les droits et les menaces arrivent c'est pas trop long...je parle d'élèves à problèmes là. Souvent leurs parents les laissent à eux-mêmes oubien on les voit apparaitre dans le stationnement après les heures de cours pour une discussion à l'image des turbulences de leur kid!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.canadausadrag.com/
PeuImpor
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 18:45

Citation :
Ceci dit, je crois que le modèle masculin dans les écoles est manquant.

Il a toujours été manquant ... du moins au primaire!

Citation :
De plus en plus d'enfants vivent la séparation de leurs parents et vivent à temps presque plein avec leur mère.

Dans l'temps c'était la même chose, le père était absent pour le travail. C'était toujours la mère qui voyait à presque tout.

Je crois plus au fait que les enfants sont plus seuls que jamais ... c'est-à-dire le nœud familial n'existe plus et je ne parle pas que de séparation.

Tout l'monde travaille pour avoir plus, pour donner plus, pour combler plus. Plus personne prend soin de personne, on confie ça aux étrangers. Tu parles d’une belle société, du chacun pour soi!

Quand on fait des enfants, j’ose croire encore que c’est pour soi. Faire un enfant est un geste égoïste qui demande de sacrifier quelque chose en quelque part …
Revenir en haut Aller en bas
kat

avatar

Nombre de messages : 1408
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 18:56

Citation :
Dans l'temps c'était la même chose, le père était absent pour le travail. C'était toujours la mère qui voyait à presque tout.

Je crois plus au fait que les enfants sont plus seuls que jamais ... c'est-à-dire le nœud familial n'existe plus et je ne parle pas que de séparation.

Tu marques un point.

Citation :
Tout l'monde travaille pour avoir plus, pour donner plus, pour combler plus. Plus personne prend soin de personne, on confie ça aux étrangers. Tu parles d’une belle société, du chacun pour soi!

Y'a certainement une partie du problème qui se trouve dans la déraisponsabilisation. Un enfant en bas âge j'imagine que ça se façonne (façon de parler)...je ne suis pas maman mais on inculque les valeurs qu'on veut bien inculquer. Mais y'a pas que ça, y'a tout le confort qu'apporte la présence parentale et là, faut prendre confort au sens très large.

C'est vrai que les pères étaient pas toujours présents par le passé mais quand même, l'assurance qu'avaient les enfants de le savoir dans la même maison...ceux du divorce ne vivent pas seulement le fait que leur père habite ailleurs, ils ont souvent vécu la séparation de façon dramamtique.

Y'a ben des familles dont les 2 parents sont là et la dysfonction règne quand même.

Ben compliqué tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.canadausadrag.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mar 19 Sep 2006 - 22:28

kat a écrit:
Un prof m'a déjà raconté que pour lui, l'enseignement au primaire lui apportait moins que l'enseignement au secondaire. Ce même prof masculin m'a aussi dit que d'enseigner au primaire était délicat pour un homme. Il faut souvent aider les enfants à s'habiller, il faut les accompagner aux toilettes, etc. Il nommait ainsi un paquet de tâches qui pouvaient, parce qu'il est mâle, le placer dans une situation inconvenable si vous voyez ce que je veux dire.

J'aimerais comprendre en quoi l'enseignement au primaire lui rapportait moins que celui au secondaire, car s'il faisait allusion au salaire, si sa tâche était pleine, il devait être payé le même salaire qu'au secondaire. En fait, un prof est payé en fonction de son ancienneté et également, en fonction de ses années de scolarité. Alors, qu'il enseigne au primaire ou au secondaire, le salaire demeure le même.

Pour les hommes, c'est clair que c'est délicat au primaire. Les gestes les plus anodins faits par une femme peuvent être perçus bien différemment faits par un homme.

Citation :
Ceci dit, je crois que le modèle masculin dans les écoles est manquant. De plus en plus d'enfants vivent la séparation de leurs parents et vivent à temps presque plein avec leur mère. Une étude disait que le fait d'avoir un prof masculin, surtout pour les petits garçons, pouvait apporter bcp dans un processus éducationnel et de socialisation.

C'est vrai qu'un prof masculin pour un enfant vivant dans une famille monoparentale composée uniquement de la mère peut s'avérer extrêmement bénéfique. Toutefois, le prof n'est pas nécessaire absolument, dans la mesure où l'enfant a un modèle masculin dans son environnement. Ça pourrait être un parent, un ami, un voisin, etc.

Citation :
Il ne faut tout de même pas blâmer l'école et ses agents pour ce que peut devenir une ou un ado, y'a plein d'autres facteurs tout aussi signifiants les uns que les autres.

Très d'accord! cheers

Citation :
On parle ici certainement de leur faire faire plus de sport...pas dans la classe tout de même.

Les reproches adressés ici concernaient les stratégies d'enseignement en classe. Et dans une classe, un prof n'a d'autres choix, pour garder le contrôle, que d'exiger le silence et d'imposer une discipline. Toutefois, certaines méthodes d'enseignement conviennent mieux aux garçons (travail d'équipe, projet où ils ont des initiatives à prendre, manipulations dans les labos, etc...)
Revenir en haut Aller en bas
kat

avatar

Nombre de messages : 1408
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   Mer 20 Sep 2006 - 9:35

Citation :
J'aimerais comprendre en quoi l'enseignement au primaire lui rapportait moins que celui au secondaire, car s'il faisait allusion au salaire, si sa tâche était pleine, il devait être payé le même salaire qu'au secondaire.

Je pense que c'est la clientèle. Ce doit pas être le salaire, il semblait satisfait de ce côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.canadausadrag.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fusillade évitée dans une école   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fusillade évitée dans une école
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Orthophoniste dans une école privée
» Intervenir bénévolement dans une école
» Inscription à l'école...
» Assurer sa sécurité.
» Ecole Steiner: gros dilemne

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
RadioQuébec :: Sujet libre-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: